AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J. Kolvins [Finiii]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jake Kolvins

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: J. Kolvins [Finiii]   Mar 1 Juil - 19:31

/ Informations générales /

    Nom de famille : Kolvins et non Hatlow, comme je me suis présenté pour obtenir mon poste de Professeur d’Histoire de La Magie. C’était beaucoup plus simple de falsifier le CV et la vie d’une personne inexistante, que de falsifier la réalité.
    Prénom(s) : Jake
    Date de naissance : 17 Mai 1985
    Sexe (F ou M) : Masculin
    Signe Astrologique/chinois : Taureau / Buffle
    Groupe sanguin : A +
    Résidence l'été: Je n’ai pas de résidence fixe, depuis que j’ai quitté la maison familiale. Je vis d’hôtel en hôtel. Et je ne m’en plains pas. J’adore cette vie. Pas d’attaches, pas de responsabilité. C’est la liberté, en fait.
    Nationalité : Pour ceux qui ne sont pas élèves.


/ Informations secondaires / FACULTATIF
    Poste au saint de l'école : Professeur d’Histoire de la Magie. Comme ça, ça sonne bien, n’est-ce pas ? Pourtant je n’ai aucun droit de l’avoir. J’ai soigneusement amélioré mon CV afin de voir mon poste au sein de l’école accepté. Non, je n’ai jamais été major de ma promotion durant mes études, (c’était même plutôt l’inverse), ni professeur d’histoire de la magie à Salem, d’ailleurs, pas plus que je n’ai écrit ce fameux livre parlant de la magie Africaine (qu’on ne trouve plus en vente, comme par hasard !), tout comme je n’ai jamais traversé le monde à la recherche de trouvailles d’un ancien temps. J’ai traversé le monde, ça oui. Mais uniquement pour rencontrer les plus grands joueurs de Poker. Et pour partir à Sa recherche. Aucune gloire à tirer là-dedans, n’est-ce pas ? Tomas avait simplement besoin de moi. Alors je suis venu. C’est mon rôle de m’occuper de lui. Surtout qu’il n’est plus seul. L’Autre est avec lui.
    Nombre de piercings/tatouages : J'avais des piercings avant, pendant mes études à Salem. Je croyais énerver mon père, mais le résultat ne fut pas celui escompté. Je les ai finalement enlevés.
    Le prénom qu'il aurait voulu porter : Je ne me le suis jamais demandé. J’aime bien le mien. A quoi bon chercher plus loin ?
    Position dans laquelle il dort : Allongé sur le ventre. Les quatre membres éloignés de mon corps. Il n’est pas rare qu’un de mes bras traîne sur le sol, ou que l’un de mes pieds dépasse des couvertures. Poétiquement, on pourrait appeler cela la position de la ‘Baleine échouée’. Tomas, lui, dit même que je bave lorsque je suis vraiment fatigué. TssTss… N’importe quoi. Il est juste jaloux que je sois toujours aussi sexy, même dans cette position.
    Lunettes/verres de contact ? Rien. J’ai la chance d’avoir une vue parfaite.
    Couleur favorite : Le vert. Je ne sais même pas pourquoi. Ça ne vous est jamais arrivé, un matin, de vous dire que vous aimiez quelque chose ? Ben c’est ce qui c’est passé pour moi. Je me suis levé en décrétant que ma couleur préférée serait désormais le vert.
    Saison préférée : L’été, bien entendu ! Les tenues vestimentaires sont alors tellement légères, que je peux pleinement profiter de ces visions d’enchantement…
    Nombre de relations sérieuses : Vous êtes certains qu’on peut associer ‘relation’ et ‘sérieux’ ? Je n’ai jamais envisagé les choses de cette manière…xD Rester avec une fille plus de deux semaines, tient du miracle, pour moi. Non pas qu’elles soient trop agaçantes pour que l’on ait envie de rester avec –quoi que… C’est tout de même le cas, parfois- mais je n’ai jamais réussit à m’attacher réellement à l’une d’entre elle. Et pour tout dire, je préfère largement la diversité à la routine… Raison de plus pour ne pas s’attacher.
    Une mauvaise habitude ? Une seule me vient à l’esprit. Je dois pourtant en avoir plus d’une, mais c’est toujours plus simple de ce les cacher… Bref. Lorsque je suis stressé, je me ronge les ongles. Et oui. Malgré mes 21 ans, je ne suis toujours pas parvenu à arrêter cette manie…
    Porte-bonheur :Je n’ai jamais eu de porte-bonheur. Je ne compte pourtant pas le nombre d’objet offert par Tomas ou mes parents auxquels je tiens énormément. Aucun d’entre eux pourtant ne fait office de porte-bonheur. Ils ne sont généralement jamais très loin de moi, mais je ne les considère pas comme des ‘porte-bonheur’.


Dernière édition par Jake Kolvins le Jeu 4 Sep - 19:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Kolvins

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: J. Kolvins [Finiii]   Mar 2 Sep - 23:13

/ Description du personnage /

    Physique du personnage : C’est là où les choses commencent à se compliquer. Je suis métamorphomage. J’ai la chance de pouvoir changer de physique aussi simplement que vous changez de vêtements. Mais ça ne facilite pas les descriptions. Surtout si je précise que, afin de rester discret à Poudlard, j’ai décidé d’utiliser du polynectar et de prendre le physique d’un moldu. Vous êtes toujours certains de vouloir une description ? Ok, ok. Commençons donc par le professeur Hatlow, étant donné que c’est sous ses traits que vous me verrez.

    Je dois dire que je suis plutôt satisfait de mon choix. J’aurais pu trouver une personne avec un physique un peu plus ingrat mais un peu plus convaincant dans un rôle de Professeur. Vieux, avec des boutons, un ventre bedonnant, voire même petit. Ou poilu. Hm. Ça aurait pu être marrant. J’aurais compté mes poils pendant mes cours pour faire enrager mes élèves… Humpfh. Je m’égare. Bref. Comment imaginer un seul instant que j’aurais pu être moi-même dans un corps tel que celui-là ?! Sans fausse modestie, je suis un séducteur né. Vous imaginez réellement un vieux professeur, laid de surcroit, draguer ? Cela aurait été tout simplement ridicule. Mais heureusement, M. Hatlow a visiblement fait bonne figure en tant que Professeur étant donné que j’ai eu le poste, sans être pourtant un laideron. Je vous passe les détails, et je viens à la description proprement dite.

    Niveau corpulence, M. Hatlow – je préfère l’appeler ainsi, même si je passe probablement pour un schizophrène en parlant de moi à la troisième personne du singulier – possède à peu près la même que la mienne. Plus précisément, il est grand, tout comme moi, et assez bien bâti. Je m’explique. Contrairement moi, il n’est pas trop mince, possède des épaules carrées s’alliant parfaitement à son corps finement musclé. J’dois dire que j’en serais presque jaloux. Je sais que c’est ridicule, mais d’un point de vue totalement objectif, il est mieux bâti que moi. Hm. Tout ce que je dis ici reste entre vous et moi, ok ? Non, mais j’aime bien dire que je suis le plus beau, alors ma réputation en prendrait un coup si on apprenait que j’étais jaloux du corps d’autres hommes et… Hum. N’en parlons plus. J’en étais où, moi, maintenant ? Euh… Moui. Passons au visage. Sur ce point, je suis assez satisfait de mon choix. Je suis parvenu à mettre la main sur un moldu du genre ténébreux. Brun, yeux marron, presque noirs parfois, un sourire qui creuse des fossettes dans chacune de ses joues, un visage fin aux traits réguliers. Bref, il a tout pour plaire. Petit bémol, il a une mauvaise vue. Les lunettes ne sont pas uniquement là pour faire classe et ajouter un côté intellectuel à son physique.

    Bien. Maintenant que vous avez abondamment bavé sur le nouveau Professeur d’Histoire de la Magie, passons à mon propre portrait. ‘Ttendez. J’vous mets même une photo.



    A première vue, je parais plus jeune que le Professeur Hatlow. C’est le cas. Le moldu approchait la trentaine, si je me souviens bien… Bref. Tout comme lui, je suis brun, tout comme lui, mes yeux sont marrons, tout comme lui, je suis grand. A l’inverse, je suis plus mince que lui. Peut-être un peu trop mince à mon goût. Sérieusement, je possède des cuisses plus fines que certaines filles plus jeunes que moi. Vous trouvez ça normal, vous ? Entre vous et moi, je crois que c’est la partie de mon corps que je déteste le plus. Bon, je ne vais pas non plus me plaindre et geindre sur mon sort. Tout le monde s’accorde à dire que j’ai un visage accueillant, voire même attirant. Je suis pas mal, quoi. Il y a quelque chose de particulier. Comment l’expliquer… Un mélange de gaminerie et de maturité. Oui. C’est ça. Mon visage laisse apparaître un côté gamin et un côté mature. J’en connais un qui se ficherait bien de moi s’il m’entendait parler ainsi… Hum. Plus sérieusement, je ne pourrais pas clairement vous expliquer ce qui me fait penser ça. Je ne peux pas, par exemple, dire que telle partie de mon visage me fait paraître gamin alors que telle autre me fait paraître adulte. C’est un mélange total des deux. Bref. Je ne vais pas m’attarder sur ce que je considère être un détail. Ni sur autre chose, d’ailleurs. Je passe outre mon nez légèrement en trompette ou sur mon regard des plus expressifs ou sur mes cheveux plus souvent décoiffés que coiffés. Ça n’a aucun intérêt, n’est-ce pas ?

    Style vestimentaire : Tout d’abord, il faut savoir que j’ai banni les robes de sorciers de ma garde-robe, à la fin de mes études. J’en mets de temps lorsque j’y suis totalement obligé, mais généralement j’arrive toujours à passer à côté de ça. Sinon, j’aime bien être classe. Y’a pas d’autres mots pour ça. Mon poste de Professeur me facilite la chose d’ailleurs, puisque je n’apparais en cours que vêtu d’un costume accompagné d’une cravate. En plus ça plaît aux femmes. Quoi ? Une remarque peut-être ? Bon. Je ne passe pas non plus tout mon temps habillé ainsi. Un jean, un T-shirt, il ne faut pas non plus négliger la tenue plus basique, mais néanmoins plus confortable.

    Plus grande fierté physique : Ma plus grande fierté physique ? Mon sex-appeal. Ok, ok. Je blague. Hm. Voyons… Tout mon corps, bien sûr ! Non. Je plaisante. Je ne suis pas vantard à ce point. Huhu. Pour être franc, je ne saurais répondre à cette question. Dans la peau du professeur Hatlow, je dirais le sourire. Mais pour moi… Hum… Mes cheveux peut-être. Et encore.

    Caractère/psychologie du personnage : Ah. Après mûres réflexions, je préfère laisser parler les autres à mon nom. Non, parce que, ce ne serait que moi, je vous dresserais un portrait des plus élogieux. En même temps, il n’y a que des éloges à faire sur moi. Ce n’est pas de ma faute si je ne possède aucun défaut. Quoi ? J’en fais un peu trop ? Ok, ok. Je laisse parler les autres.

    Lucilla : « C’est un ignoble petit crétin prétentieux qui ne pense qu’à courir après les filles. »

    Stop, stop, stop. Là, ça commence mal. Si vous prenez les mauvaises personnes, aussi ! Lucilla à une dent contre moi. Elle nous imaginait déjà entourés de cinq enfants, alors que je venais à peine de lui prodiguer le premier baiser. L’horreur totale. Bon, je dois admettre qu’elle n’a pas tout à fait tort. Le sexe faible m’attire, c’est un fait. Le jeu de la séduction est un jeu tellement excitant. Je suis toujours sûr d’en être le gagnant. Par contre je ne suis pas crétin. Absolument pas. Mes anciens professeurs vantaient toujours mon intelligence - se désolant cependant, que je m’en serve plus pour mon plaisir personnel que pour améliorer mes résultats scolaires. Bien qu’elle semble parfois me faire défaut, lorsque j’en ai le plus besoin… Ce n’est pas de ma faute. Je suis d’une nature stressée. Et lorsque tout ne marche pas comme je l’avais prévu, je semble perdre tout mes moyens. J’ai honte de l’avouer, mais c’est ma plus grande faiblesse. Enfin bref, on ne va pas s’étaler là-dessus. Passons.

    Peter : « Jake ? C’est un bon pote. Je l’appelle toujours dès que j’ai envie de m’amuser. »

    Arf. Peter. Ce serait un bon joueur de poker s’il apprenait à boire ses bières à la fin de la partie, et non avant. Mais je ne m’en plains pas. J’ai fais des virées mémorables, avec lui. En vérité, c’est plutôt moi qui l’appelle quand ça ne va pas. Je suis lâche, dans un certain sens. J’ai toujours préféré fuir les problèmes, plutôt que de les affronter. Malheureusement, ce n’est toujours qu’un maigre gain de temps, puisque je dois toujours y faire face, un jour ou l’autre. Hmpfh. Ça devient mélodramatique, tout ça. Suivant.

    Axelle : « Un mot pour le qualifier : ‘superficiel’. Il ne semble n’y avoir que le cul et sa famille, qui compte pour lui. »

    A ce stade là, vous vous dites que les femmes n’ont pas l’air de tellement m’apprécier. Je vous assure que si. Avant qu’une relation plus sérieuse se forme entre nous, elles m’apprécient. C’est après que les choses se corsent. Je ne suis pas aussi superficiel qu’elle l’affirme. Je ne suis tout simplement pas du genre à exposer mes sentiments au grand jour. J’ai ma fierté. Et puis je trouve ça particulièrement puéril et ridicule que d’entendre les couples se susurrer hypocritement des mots d’amour à longueur de journée. C’est amusant mais du statut d’incroyable romantique durant la phase de séduction, je passe celui d’ignoble salaud durant la phase de relation proprement dite. Pas de ma faute si je préfère utiliser le terme ‘baiser’ à l’expression ‘faire l’amour’…

    Axelle l’a justement souligné, ma famille compte beaucoup pour moi. Bien que je ne me sois pas montré très proche d’elle, ces derniers temps… Bref. Je dois avouer que je suis un brin protecteur vis-à-vis des membres de ma famille. Peut-être un peu plus vis-à-vis de Tomas… Mais il est particulier. Et c’est mon rôle de me comporter ainsi avec lui. Bien que je me montre parfois un peu trop collant avec lui…

    Bon. On va arrêter là les dégâts. Je pourrais probablement vous glisser des tonnes et des tonnes de mots sur mon caractère tortueux et pourtant tellement parfait. Mais je n’ai pas tout mon temps devant moi, Peter m’attends pour une partie de Poker.

    Comportement avec son entourage : Généralement, on apprécie ma compagnie. D’accord, j’ai parfois tendance à en faire un peu trop, mais mon côté ‘bon vivant’ semble plaire à tout le monde et faire oublier ma… Vantardise. Je ne suis pas proche des autres. A part les membres de ma famille, bien sûr. Ce que je veux dire par là, c’est que je n’accorde ma confiance qu’à un petit quota de personne. Alors ce n’est pas parce que je me montre poli et aimable vis-à-vis d’eux que je les apprécie. En effet. C’est un comportement des plus hypocrites, j’en ai totalement conscience. Mais je suis également conscient que le monde n’est pas aussi gentil qu’on pourrait le penser. Tomas semble le croire, lui. J’ai beau lui dire qu’il faudrait qu’il se montre plus prudent, il ne peut s’empêcher de croire en la loyauté des autres. C’est fou comme nous sommes dissemblables sur certains points. A part ça, je ne suis pas du genre à me laisser manipuler par les autres. Si l’on m’embête un peu trop ou si quelque chose ne me plaît pas chez quelqu’un, je n’hésite pas à le préciser à la personne concernée.

    Style d'activités/Préférences : Le poker. Ça résume bien ma vie. Ou plus simplement : comment gagner de l’argent aisément et tout en s’amusant ? Bien qu’il prenne une grande part dans ma vie, le Poker n’est pas l’unique loisir de ma vie. Ce sont les balades en voiture avec mon frère et mon père qui prennent la tête du classement. Oh. Personne ne le sait. De toute façon, ce n’est plus tout à fait comme avant. Mais c’est vrai que je me montrais moins enjoué que Tomas lorsque papa nous proposait l’une de ses sorties. Même devant eux j’ai du mal à avouer ce que j’aime ou ce que je n’aime pas.

    Plus grande fierté mentale : Ma méfiance à l’égard des autres. A la base, nombres de personnes considéreraient cela comme un défaut. C’est pourtant ce trait de caractère qui m’a permis de ne pas me faire avoir, de nombreuses fois.


Dernière édition par Jake Kolvins le Jeu 4 Sep - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Kolvins

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: J. Kolvins [Finiii]   Mar 2 Sep - 23:18

/ Parcours du personnage /
    Il paraît qu’on comprend les agissements d’une personne en connaissant les rouages de son passé. Il paraît…

    L’être humain ne peut avoir que des souvenirs ‘améliorés’ par sa propre conscience, de son enfance. Les miens sont très peu nombreux. Je sais pourtant qu’ils sont réels. Certains sont heureux. J’ai ainsi l’image de ma mère, ma véritable mère, riant aux éclats en me voyant prendre l’apparence de mon petit frère, alors bébé, tandis qu’elle tentait vainement de se fâcher après moi. D’autres le sont moins. Je crois que tout comme mon père, cette soirée restera longtemps gravée dans ma mémoire.

    C’était pourtant une soirée banale. Ou tout du moins le début d’une soirée banale. Je tentais vainement d’éviter mon lit et de retarder au maximum mon coucher, alors qu’au contraire, mes parents tentaient de me convaincre de le rejoindre. Puis tout se passa à une vitesse vertigineuse. Un bruit, un cri, et je me réveillais en sursaut. J’étais effrayé. C’est pourtant ce sentiment qui me poussa à aller voir de plus près ce qui se passait. Je l’ai parfois regretté par la suite. Cette ombre me hante. J’entends son rire strident résonner à mes oreilles. Je revois mon père se tourner vers moi l’air affolé, me mettant Tomas dans les bras, tout en m’ordonnant de quitter la maison. J’ai mis du temps à comprendre pourquoi maman ne fuyait pas avec nous. Je crois qu’au fond, j’ai toujours eu l’espoir de la voir réapparaître. Même lorsque mon père a décidé de refaire sa vie. Je lui en ai d’ailleurs longtemps tenu rancune. Je l’accusais de la mort de ma mère. Et je l’accusais de nous imposer la présence d’une femme dont Tomas et moi n’avions pas besoin. Je n’ai jamais été aussi méchant avec ma belle-mère qu’à cette époque. Mais je ne pouvais pas faire semblant de l’aimer alors que le souvenir de ma mère était encore trop présent dans mon esprit.

    J’ai souvent envié et j’envie encore parfois Tomas de ne pas avoir autant connu notre mère que moi. Je sais qu’il pense probablement l’inverse. Mais il ne peut pas comprendre. C’est stupide, mais même à 21 ans, alors que j’ai depuis longtemps prouvé que j’appréciais ma belle-mère, le fait est là : je ne la considère toujours pas comme ma véritable mère.

    L’enfance laissa place à l’adolescence qui fut pour moi, synonyme de période de crétinerie extrême. Si j’ai brusquement eu l’impression de grandir trop vite durant les premières années de ma vie, j’ai rattrapé mon enfance durant mon adolescence. J’ai souvent été en désaccord avec mon père (et je le suis encore). Mais cette période là, a été celle de conflit renouvelé. Je me comportais exactement comme il ne l’aurait pas souhaité. J’ai passé mes premières années d’études à Salem où mes professeurs se désolaient de mon comportement désinvolte et immature. Tout me semblait amusant et intéressant à faire, tant que cela énervait mon père. La situation s’est finalement améliorée lorsque nous avons déménagé une nouvelle fois. J’ai finalement terminé mes quatre dernières années d’études à Durmstrang, où j’ai acquis un comportement plus… Posé. Je n’aurais pas pu changer ainsi si on ne m’y avait pas involontairement poussé. En vérité, c’est durant ces quelques années que mon père a recommencé à me parler de ce qui c’était produit, le soir de la mort de ma mère. Il m’a confié qu’il faisait quelque recherche au sujet de cette créature, et m’a proposé de l’y aider.

    C’est une tâche que j’ai accomplie durant de nombreuses années avec un certain entrain. J’avais besoin de connaître la vérité. Et de passé du bon temps avec mon père. Je continue toujours à chercher, bien que mon père pense que je me suis totalement détaché de cette idée. On s’est disputé une fois de plus, par ma faute, et ma fierté m’empêche d’aller m’excuser.

    La question n’est plus là de toute façon. J’ai reçu un appel de Tomas, il y a peu. Il a besoin de moi. Je ne me suis pas montré très présent ces derniers temps et je tiens à me rattraper. Poudlard avait besoin d’un Professeur, j’avais besoin d’une excuse pour me rendre là-bas. La conclusion est évidente. Après avoir aimablement requis l’aide d’un moldu, me voilà désormais sous ses traits à Poudlard, en tant que Professeur d’Histoire de la Magie.


/ Hors-Jeu /
    Votre pseudo : Gniarf.
    Votre âge/date de naissance : 19 ans. (Hé ouais. J’ai toujours pas changé d’âge… xD) / 26 Nov. 88
    Comment avez-vous découvert le forum ? Double-Compte
    Vous le trouvez comment é_è ? Euh... Un peu mort ? Huhu.
    Remarque : Tomas, s’il y a quelque chose qui te dérange dans ce que j’ai mis ou que j’aurais mal compris quelque chose et que Jake ne soit pas exactement comme tu le souhaiterais, n’hésites pas à me le dire pour que je change ou que je l’améliore. =D
    Well. Là, c’est l’heure des excuses. Je tiens à préciser que c’est la première fois (et la dernière fois) que je mets autant de temps à rédiger une fiche. J’ai honte. (Si, si, j’vous assure). Je dois avouer que j’ai eu un été chargé, et voir le forum en pause (j’ose espérer que ce n’est qu’une petite pause de rien du tout, et qu’il va rapidement redevenir aussi actif qu’auparavant ^^) ne m’a pas spécialement remotiver à m’y mettre. Bref. Je m’excuse. Mais maintenant je suis de nouveau là. J’suis même prête à m’remettre à Rp avec Camille ou Jake, s’il est validé. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J. Kolvins [Finiii]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J. Kolvins [Finiii]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenade dangereuse(PV fleur enflamée)FINIII
» Rajout d'accessoire, voir refaire une signa (: [Finiii]
» ¤ Axel ¤ [FINIII =) ]
» Jeune femme sans orientation cherche mec pas mortel [FINIII]
» Niky (finiii)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: • Fiche non-Validé-
Sauter vers: