AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 WINNIE WADDINGTON [INCOMPLÈTE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Winniefred Waddington

avatar

Féminin
Nombre de messages : 4
Baguette Magique : Dure - Légère, Ventricule de Coeur de Dragon, 26.4 Cm, Bois de Merisier
Pur // moldu // mêlé : Mêlé
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 05/05/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Lunatique
Poste dans l'école: Switchingien(ne)
Bloc-Note:

MessageSujet: WINNIE WADDINGTON [INCOMPLÈTE]   Ven 16 Mai - 0:25




W I N N I E F R E D W A D D I N G T O N



| INFORMATIONS GÉNÉRALES |


    Nom de famille : Waddington
    Prénom : Winniefred dite « Winnie »
    Date de naissance : 25 Juin 1992, 4 Heures 16 Minutes
    Sexe : Féminin
    Signe Astrologique/chinois : Cancer, Singe
    Groupe sanguin : O+
    Résidence l'été: Demeure familiale, 23 Linchfield, High Wycombe, Comté de Buckingham, Angleterre
    Année d'étude : 4e Année
    Maison : Chez les Sardines ; Serdaigle
    Nationalité : British






| INFORMATIONS SECONDAIRES |


    Poste au saint de l'école : Étudiante à ses heures uniquement, elle n’a jamais trouvé quelque chose qui lui plaît véritablement depuis son arrivé. Elle n’est pas douée pour les sports ni l’animation, la seule option reste donc, l’écriture parmi l’équipe du journal de l’école …Peut-être tentera t’elle le coup un peu plus tard ?
    Nombre de piercings/tatouages : Elle n’a aucun tatouage, mais son nez a subit un perçage subtil à la narine droite et ses oreilles sont chacune percées deux fois.
    Le prénom qu'il aurait voulu porter : Winnie tout simplement lui conviendrait.
    Position dans laquelle il dort : Recroquevillée sur le côté opposé à la fenêtre, parfois une couverture sur la tête pour se cacher du soleil qui traverse ses minces rideaux.
    Lunettes/verres de contact ? Rien puisque sa vue est excellente.
    Couleur favorite : Le vert pomme & le turquoise
    Saison préférée : Été
    Nombre de relations sérieuses : Zéro
    Une mauvaise habitude ? La jeune fille se mord la lèvre inférieur, généralement durant les périodes de stresse ou lorsqu’elle réfléchie intensément, parfois même jusqu’à ce que le sang perle sur ses lèvres.
    Porte-bonheur : Aucun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mean-girlz.forumactif.com
Winniefred Waddington

avatar

Féminin
Nombre de messages : 4
Baguette Magique : Dure - Légère, Ventricule de Coeur de Dragon, 26.4 Cm, Bois de Merisier
Pur // moldu // mêlé : Mêlé
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 05/05/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Lunatique
Poste dans l'école: Switchingien(ne)
Bloc-Note:

MessageSujet: Re: WINNIE WADDINGTON [INCOMPLÈTE]   Ven 16 Mai - 0:43



| DESCRIPTION DU PERSONNAGE |


    Physique du personnage : Mamzelle Winnie possède une très longue chevelure lisse couleur d’ébène aux reflets quelque peu bleuté. Elle tombe tout d’abord en cascade dégradée sur ses épaules pour finir sa course jusqu’au bas de son dos. Jamais elle ne les a teint, aucune mèche ou jamais elle ne les a coupé d’une manière radicale. La Serdaigle les a toujours porté longs. Elle prend grand soin de ses cheveux ; ils sont rarement entremêlés, toujours bien peignés et généralement laissés au naturel ou encore coiffés en une queue de cheval haute, noué avec un ruban en dentelle blanche, de préférence. Pour finir, une frange épaisse et irrégulière couvre la totalité de son front et s’arrête à la lisière de ses sourcils pointus, puis deux longues mèches grossières encadrent son visage encore un peu rond. Ses grandes prunelles, quant à elles, sont légèrement en forme d’amande et leurs iris sont d’un bleu azur (en fait, ce n’est pas tout le monde qui les voit de cette couleur, certains affirment qu’ils sont plutôt turquoise, cyan ou encore un mixte des deux, mais bon, c’est vous qui voyez!) vif et profond qui attire le regard de l’interlocuteur. On pourrait même les citer comme son attribut physique qu’elle préfère d’ailleurs ! Elles sont lumineuses et pétillent en tout temps d’une certaine malice provenant de la jeune fille. Se sont de véritables miroirs de ses émotions, on peut y lire comme dans un livre ouvert. Cela peut parfois même en devenir gênant puisqu’il est très facile de comprendre comment elle se sent (il faut préciser que Winnie ne passe pas toujours par une gamme très complexe d’émotions lors de différentes situations, donc quand on commence à la connaître on se rend compte qu’elle est soit joyeuse, triste, en colère ou anxieuse, point à la ligne). Ses yeux sont bordés de grands cils noirs de jais longs et touffus, créant un étonnant contraste. Il lui arrive que très rarement de se maquiller, mais elle préfère tout de même qu’une simple et fine ligne de khôl noir ou prune sur sa paupière. Au milieu de sa figure, comme presque toute personne, se trouve un nez. Le sien est fin et un peu en trompette et percé à la narine droite, d’un léger petit diamant argent. Un peu plus bas se retrouve une bouche rosée, en forme de cœur, très souvent formée en un grand sourire. Le tout est sur son visage au teint de pêche, mais qui malheureusement ne possède pas sa fameuse texture. Sa peau est naturellement sèche et sujette aux boutons… Le reste de son corps est des plus normal. Winnie est assez petite pour son âge, 1M50 pour 47 KG. La Serdaigle a parfois l’air d’un petit pois comparé à ses camarades de classe. De toute façon, c’est héréditaire, alors elle n’est pas seule car son frère l’est aussi. Elle n’est pas grosse ni maigre, juste bien. Elle a apprit à allier bien manger et bouger donc son reflet lui plaît, fort heureusement !

    Style vestimentaire : Son style vestimentaire n’est pas des plus excentrique ou des plus original, mais il reflète bien sa personnalité. Winnie ne suit pas la mode non plus puisque qu’elle ne supporterait pas voir plusieurs filles habillées de la même façon qu’elle (elle rit déjà des personnes « clones » alors embarquer dans le même bateau ne serait pas son genre). Maintenant, commençons : la jeune fille aime beaucoup s’habiller avec des couleurs vives et estivales, plutôt que des couleurs sombres et classiques, même si elle aime bien le noir. Bien qu’elle ait 14 ans, Winnie a une préférence pour les affaires très girly, petite fillette quoi. Elle préfère les jupes aux pantalons et les imprimés funky ou mignons que simplement des couleurs unies. Il lui arrive même parfois de dessiner des motifs sur ses vêtements, si le goût lui prend. Généralement elle peint ou dessine des choses moitié abstraites moitié concrètes. La jeune fille adore aussi les accessoires et les chaussures colorées, et en porte d’ailleurs très souvent (ils se multiplient de plus en plus dans sa garde-robe). Elle rend donc son uniforme, toujours laissé tel quel, plus attrayant à sa manière. Mamzelle Waddington ne dépense presque jamais pour des vêtements, d’un parce qu’elle déteste dépenser de l’argent et de deux parce qu’elle pense qu’avoir 200 fringues dans ses armoires c’est du gaspillage.

    Caractère/psychologie du personnage : Ah ce qu’il peut être difficile parfois de parfaitement cerner le tout psychologique d’une personne ! Pour ce qui est du cas de la sardine, hum, de la Serdaigle ici présente, ce n’est pas le bon scénario. Winnie est une personne des plus simples! Commençons…Tout d’abord, la jeune fille est une personne très calme et pacifique, mais toujours des plus optimistes. Elle sourit toujours et sa bonne humeur peut parfois être contagieuse. Sur ce, elle est rarement fâchée. Si c’est le cas ou lorsqu'une situation ne tourne pas à son avantage, vous ne la verrez jamais piquer une de ses crises explosives et bruyantes et partir pour enfin claquer toutes les portes derrières elle. Elle va tout simplement sourire innocemment, vous tourner le dos et partir très calmement. La jeune fille fait preuve d’une grande facilité à s’adapter rapidement, où qu’elle soit. Si elle devait déménager dans un pays étranger cela ne la dérangerait pas le moindre du monde et elle s’intégrera à la culture et au reste très vite, si ce n’est que la langue qui restera plus longue à acquérir. Demoiselle Winniefred est aussi une personne vive et intelligente, toujours avide d’apprendre et d’approfondir ses connaissances. Elle possède une curiosité insatiable qui la pousse à toujours en savoir plus sur tout : les nouvelles du jour, le monde, l’histoire… En cours, elle est attentive à chaque explication, elle s’applique toujours dans ses travaux, mais elle aime moins répondre aux questions orales. Elle travaille fort pour obtenir de bons résultats dans ses études, elle met tous les efforts possibles pour se surpasser à chaque fois, du à son perfectionnisme. (Son désir de perfection peut d’ailleurs devenir une faiblesse, un défaut, car l’adolescente se rabaisse constamment disant que ce qu’elle fait n’est jamais assez bien.) Elle ne fait jamais preuve de paresse lorsqu’il est question d’apprendre. La jeune fille ne manque jamais de respect envers les autres, que ce soit à la maison, à l’école ou avec des étrangers etc. Elle tient beaucoup aux manies de politesse. Elle doit retenir de sa mère qui est très à cheval sur ce type de règlement.

    Winniefred Waddington est par contre une personne très réservée, solitaire. Elle ne se confie qu’à la personne auquel elle a plus confiance, mais elle ne parle que rarement de ses problèmes ou de sa vie, même si elle est loin d’être horriblement malheureuse. En général, elle n’aime pas parler de quoi que ce soit de toute façon. Exactement comme les vieux sages. Ils ne posent parole que pour faire part de leur logique et de leur conseil avec leurs alliés. (Tout de même, elle est bien jeune pour être un sage…) Mais ce ne fait pas d’elle cependant quelqu’un d’anti-social. Elle sait comment interagir avec les autres avec aisance, seulement ce n’est pas son envie la plupart du temps. La Serdaigle est très lunatique et flotte souvent sur un nuage hors de notre monde lorsqu’elle est fatiguée ou proie à un grand stresse. Elle se déconnecte totalement du moment présent et elle manque alors des bouts de ce qui se passe en réalité. L’adolescente est une fille sérieuse à ses heures, même trop. Elle préfère travailler que de glander et de faire la fête. Ce n’est pas quelqu’un, malgré son sourire permanent, qui fera des blagues et qui possède un humour des plus décapants. D’ailleurs, se ce point, elle ne rira pas plus de vos blagues qu’elle le fait pour les siennes, elle est dure sur le plan humoristique. Winnie détient un esprit contradictoire et possiblement assez jaloux. En effet, elle déteste ne pas avoir raison et essaie toujours d’avoir le dernier mot, même si elle n’y arrive jamais. Elle est jalouse, certes, mais pas de façon possessive. Elle jalousera les connaissances des autres qu’elle n’a pas exemple. Une des choses qui l’agace le plus est quand elle n’arrive pas à son but ou a réussir un exercice qui, visiblement, se fait exécuter par le tout le monde d’une manière assez facile.

    Comportement avec son entourage : La Serdaigle a une attitude posé et amicale avec ses amis proches, avec qui elle se sent à plus l’aise. Bien qu’elle ne parle pas beaucoup et qu’elle ne sera sûrement pas la première à mettre l’ambiance, elle ne se fera pas invisible toute la journée. Elle sait comment socialiser et malgré son caractère très réservé et solitaire, elle aime bien aussi être avec d’autres personnes. Lorsqu’il lui arrive de rencontrer une personne, Winnie ne fera peut-être pas les premiers pas pour engager une conversation avec celle-ci, mais elle est toute de même de bonne compagnie plus après. Avec la famille c’est radicalement différent. Elle n’est plus la fille de 14 ans très introvertie car la barrière de la gêne ni est plus et pour de vrai ! C’est alors qu’on peut l’observer se bagarrer avec son grand frère, parler et rire aux éclats librement, elle se « Laisse carrément aller » en d’autres mots. D’ailleurs, ses proches ne comprennent qu’avec grosses difficultés sont changement de comportement lorsqu’elle sort de la maison.

    Ce Qu’elle aime et Ce Qu’elle n’aime pas : Miss Waddington préfère largement tous les passe-temps qui peuvent se pratiquer en solitaire. C’est pourquoi elle prône ô grand combien la lecture et le dessin à tous les autres types d’activités. Les raisons de ses choix sont si simples : le livre permet de la faire voyager, de lui faire oublier tous ses soucis et parfois la triste réalité pendant quelques instants ou encore l’emplir de culture. Winniefred peut facilement passer toute la journée le nez collé à ces bouquins sans jamais arrêter, c’est ce qu’on pourrait qualifier de sa drogue personnelle. Elle crois même qu’un jour elle arrivera à en écrire un! Ce n’est pas que le fantastique qu’elle préfère lire, elle porte aussi une attention particulière aux bouquins historiques et aux journaux, comme le Chicaneur et la Gazette du Sorcier. Winnie sait très bien que ce n’est pas que la vérité qui circule sur leurs pages, évidemment. Et puis, malgré la différence flagrante des opinions entre les deux journaux, elle s'en fiche royalement et lit quand même. Elle prend plaisir à en débattre et à discuter sur certains sujets plus intéressants avec elle-même, parfois avec un ami. Pour ce qui est du dessin, c’est que ce hobby peut lui permettre de se défouler, de faire ressortir de bons souvenirs et de laisser aller son imagination pendant de longs moments, ce que l’école et les cours ne lui laissent pas faire. C’est bien entendu un passe-temps plutôt bien répandu chez les élèves, mais pour Winniefred c'est quelque chose de fantastique, certainement pas plus que la lecture par contre. Son réel plaisir à tracer des formes sur du papier est de pouvoir ensuite les coller un peu partout dans sa chambre et de leur inventer une histoire, une vie. Les livres l'inspirent d’ailleurs beaucoup. Si ce n’est que le bruit du froissement de pages et du crayon sur une feuille, c’est aussi le silence que cela procure qu’elle aime.

    Comme tout le reste de la famille (excepté le pauvre ermite qui lui sert de frère) la jeune fille adore la nature et les animaux. Elle peut rester des heures à l’extérieur, surtout durant l’été. Elle apprécie prendre des marches en forêt (même si on devrait plutôt employer le mot boisé car les grandes forêts se font rare dans sa région), respirer l’air parfumé des sapins et de la terre pour enfin penser à rien, faire le vide total. Ses soirs d'été Winnie les passe à attraper des lucioles, qu'elle qualifie de fée de fond de court et de les mettre dans des pots de verre. Les bêtes, eux, sont tous ses amis, sauf ceux susceptibles d’être dangereux. Elle les aime tous. La Serdaigle avait d’ailleurs déjà envisagé de travailler dans un domaine touchant les animaux, c’est pourquoi elle suit avidement les cours de soins aux créatures magiques. Outre que les livres, la nature et les animaux, Winnie aime et apprécie encore tant de choses, comme les voyages! Elle adore découvrir de nouveaux endroits, de goûter aux spécialités du pays ou de la ville, d’admirer les paysages pittoresques et de se plonger dans une culture différente. Malheureusement, elle n’a fait que deux gros voyages jusqu’à maintenant. Elle a pu découvrir le Portugal et le Japon. Petite Waddie espère donc avoir la chance dans faire le plus possible dans sa vie et de peut-être même faire le tour du monde, on ne sait jamais. Pour terminer, voici une autre de ses passions : la musique! Elle ne préfère aucun style en particulier, voguant sur plusieurs groupes et artistes d’origines différentes en même temps. Cependant, elle aime mieux et de loin jouer de la musique classique. Dès sa plus tendre enfance, la jeune fille a mijoté dans cet univers puisque ses parents eux aussi s’y intéressent et que sa mère est professeur de chant et de piano. Miss Waddington pratique donc le piano, quelques heures par semaine depuis plusieurs années, ainsi que le violon, mais elle le maîtrise beaucoup moins bien celui-ci car cela ne fait que 3 ans qu’elle a débuté. Il lui arrive parfois de faire de petites prestations familiale et elle participe généralement au concert de fin d’année à l’école où enseigne sa chère maman. Quant au chant, Winnie n’a AUCUN talent. Le simple fait de commencer avec quelques notes vous hérisse les cheveux sur la tête et vous avez subitement l’envie de vous boucher les oreilles.

    Passons maintenant à un autre domaine, cette fois beaucoup plus restreint ; ce qu'elle n'aime pas. Tout d’abord, elle n’aime pas les activités en groupe. Tout ce qui grouille de monde ou qui demande trop d’interactions avec les gens, elle n’aime pas. Comme par exemple les centres commerciaux, les parcs de ville trop achalandés, les piscines municipales et même les salles de classes, mais bon, elle peut mieux les endurer celles-là puisque quand on va à l’école on est obliger d’y passer la journée. Ensuite, elle déteste les gens méchants, donc les hypocrites, les manipulateurs, ceux qui déteste la nature qui ne pense qu’à la détruire, ceux qui ne cherche que le trouble et qui veulent lui attirer des ennuis, ceux qui ne l’aime pas (c’est donc réciproque) ou ceux qui ont un air de « je suis tellement meilleur que toi », imprimé en grand format sur le front. Elle déteste aussi avoir froid & faim, la guerre, la pollution, le réchauffement de la planète, d’attendre longtemps et de rater successivement un exercice qui semble si facile à exécuter.

    Pour rajouter à la liste, Winnie n’est pas du tout quelqu’un d’ordonner. Elle perd souvent son matériel, égare des objets (parfois de grande valeur) pour une longue période, mais elle finit toujours par les retrouver d’une façon ou d’une autre. Tout ça parce qu’elle hait tout simplement le ménage. Pourtant, tout serait plus simple si elle arrivait à classer ses choses et à les ranger dès qu’elle ne les utilise plus. Le pire c’est que ses parents ne cessent de lui répéter, mais la Serdaigle est une véritable tête de linotte et elle ne les écoute pas. En dernier, la jeune fille n’aime pas ce qui est technologique sauf son radio et sa télévision. Elle semble allergique aux appareilles électroniques ou encore High tech. Lorsqu’elle se met à s’en servir tout va mal et elle n’y comprend plus rien. Heureusement que ceux-ci ne fonctionne pas à Poudlard car qu’elle aurait honte si elle devait en utiliser devant tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mean-girlz.forumactif.com
Winniefred Waddington

avatar

Féminin
Nombre de messages : 4
Baguette Magique : Dure - Légère, Ventricule de Coeur de Dragon, 26.4 Cm, Bois de Merisier
Pur // moldu // mêlé : Mêlé
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 05/05/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Lunatique
Poste dans l'école: Switchingien(ne)
Bloc-Note:

MessageSujet: Re: WINNIE WADDINGTON [INCOMPLÈTE]   Mar 20 Mai - 2:20



| PARCOURS DU PERSONNAGE |



Matin du 1er Septembre, année 2002

    Un grondement sourd se fit entendre au rez-de-chaussée, résonnant dans le hall et les étages supérieurs. L’horloge grand-père du salon sonnait les 10 heures juste. Winnie, toujours à table, avala le reste de son copieux petit déjeuner à vitesse dite « maximale » et d’un pas rapide, alla porter le plat vide dans l’évier installé sur le comptoir central de la cuisine. Le stresse avait envahit la pièce et la jeune fille elle-même. Elle s’essuya d’un geste non délicat le coin de sa bouche avec sa manche de pyjama. D’un air affolé, elle monta les escaliers à grandes enjambées, sans dire un mot. On entendit claquer la porte à l’étage, puis, plus rien. Le silence. Ne serait-ce que le dernier coup lourd de l’horloge. Elle n’avait prononcer aucune parole depuis son réveil, aucun « bon matin » comme à l’habitude. R I E N. C’était, aujourd’hui, une journée qui sortait de la routine habituelle. Pourtant, c’était le même jour répétitif qui arrive chaque année, que tous les enfants espèrent éviter; la rentrée scolaire. Bien que l’école ne soit pas extraordinaire en elle-même, celle-ci allait définitivement être différente. On ni apprenait ni les mathématiques, ni les sciences et on y préparait pas des sorties éducatives à la ferme. On y apprenait la magie. Si, vous avez bien lu, la magie. Le comportement soudainement si changeant de la jeune fille y était pour quelque chose. Normalement, elle était courtoise, saluait les membres de la famille, disait merci et demandait avant de sortir de table, de plus, elle était beaucoup plus calme qu’en ce 1er Septembre. Son frère, Edward, regarda sa mère du coin de l’œil, tout en regardant le haut de l’escalier. Aucun bruit ne semblait provenir de la chambre de la jeune fille de 11 ans. La porte s’ouvrit alors, quelques petites minutes plus tard. Winnie en sortit, habillée élégamment. Elle avait décidé de porte une de ses jupes rouges à carreau, ses collants noirs et sa chemise blanche préféré avec son blouson ébène, arborant un motif carré, comme celui de sa jupe. Tout était parfaitement agencé ! Quelques barrettes sombres à paillettes aidaient à retenir les mèches rebelles qui ne cessaient de lui venir dans la bouche lorsqu’elle parlait. Ses yeux brillaient d’un turquoise bleuté et reflétaient sa curiosité et son enthousiasme à cette rentrée hors du commun. Elle dévala les escaliers avec une certaine grâce et vint se placer au côté de sa mère. Un sourire s’installa sur son visage d’ange. Son frère ne comprenait pas sa presse, il savait d’ailleurs à l’avance ce que sa chère sœur allait dire.

    Winnie - « Il faut y aller! Vite! Sinon on va le manquer.» - Edward imita parfaitement les mimiques enfantines de sa cadette. Elle ne le remarqua pas, cependant. – « Oh! Je veux pas arriver en retard…Il…Il va se passer trop de chose intéressante pour ne pas qu’on y soit si on rate le train. Edward dépêche toi! Ce n’est pas long manger d’habitude! Pourquoi il faut que ça te prenne deux heures ce matin ? Tu fais par exprès! Je vais le dire à papa! » L’accusa t-elle.

    Malheureusement, Winnie n’avait jamais fait preuve d’une patience exemplaire, du moins, pas pour attendre. Pour faire ses travaux c’était autre chose. Elle les faisait même si cela devait durait des heures, sans chigner ou se plaindre. Du mois, ce n’est pas se matin qu’elle allait commencer à changer. Son aîné roula des yeux, exaspéré de son caractère si différent du sien. Lui 14 ans, si lent, paresseux et mature, elle, 11 ans et bientôt 12, si enfantine, rapide et toujours sur les nerfs. Rien en commun! Pourtant, il était frère et sœur de sang. Winnie commença à s’agiter dangereusement, chanceler sur ses pieds, elle semblait soudainement danser. Elle n’en pouvait plus! Edward la regardait d’un air désespéré en mangeant les dernières bouchées du petit déjeuner, de toute façon il était déjà préparé depuis un bon moment. Sa mère en faisait de même et ne semblait pas vouloir en parler. Le choc qu’elle avait éprouvé en découvrant premièrement qu’Edward allait devoir aller à Poudlard avait été énorme. Elle ne lui parlait même plus quand elle le croisait. Sa peur de l’inconnue se mélangeait à une certaine jalousie, d’angoisse. Vint un jour où elle décida de tout oublier, de ce dire qu’il était normal et tout redevint comme avant. Le phénomène venait maintenant de se reproduire. C’était autour d’Winnie cette fois et Mariella ne s’inquiétait pas autant, mais ce réservait une petite gêne à ce sujet. Elle n’avait pas encore complètement encaissé le premier coup et sa séparation avec son mari, même si elle l’avait délibérément provoquée. En effet, le sujet d’Edward à Poudlard pour y apprendre la magie et cet univers nouveau avait fait multiplier les disputes par douzaine. La mère des deux enfants ne pouvait voir son mari sans toujours en reparler. Les jeunes Waddington s’en souvienne très bien d’ailleurs, mais de toute façon ils n’ont aucune idée de ce qu’ils pouvaient bien se crier, ils se bouchaient les oreilles et allaient se cacher ensemble dans la même chambre jusqu’à que ce soit terminé. Comme cela ne semblait cesser et que Mariella n’était plus capable d’endurer le monde des sorciers, la séparation était imminente. Les deux adultes signèrent les papiers et le divorce fut officiel annoncé lorsque le garçon eu douze ans. Quel beau cadeau d’anniversaire ! Il s’en souviendra longtemps de celle-là.

    Alors, pour éviter tout accident malheureux en ce nouveau départ, c’était leur père, Maverick, qui allait les reconduire à la gare. Lui-même l’avait fréquenté pendant sept ans. Ce ne fut que quelques minutes qui passèrent rapidement pour que le papa en question vienne frapper à la porte. C’est la frêle Winnie qui alla lui ouvrir, toute souriante.

    Maverick - « Salut ma chérie! Je suis tellement content de pouvoir y aller avec toi! Tu as passé une belle semaine au moins ?! »

    Winnie - « Papa! – Dit-elle en se jetant à son cou.- Oui, c’était une bonne semaine! J’ai vraiment hâte depuis longtemps, mais si tu savais comme Edward se fait lent aujourd’hui, il veut toujours m’énerver ! »

    Edward - « Arrête de chigner comme ça! Je suis prêt depuis plus longtemps que toi. Ce n’est même pas si fameux là-bas de toute façon… Je ne vois pas pourquoi tu en fais autant! »

    Maverick - « On n’a pas besoin de querelle juste avant de partir. Cessez s’il vous plaît les enfants. Vous avez bien tous vos affaires ? Il ne faut rien oublier ou vous allez pour sûr rater le train. Bon, la valise ici à Winnie…l’autre à Edward…Vous avez vos brosses à dents, vêtements. Les baguettes, les livres ? Vous êtes sûrs et cer… » Il n’eu pas le temps de finir que la jeune fille le coupa.

    Winnie - « Dis papa, on y va maintenant ?! »

    Maverick - « Ah…Euh…Oui…Oui…On y va ! Je suis un peu stressé pour ton entrée Winnie-Chérie, voilà tout. N'oubliez pas votre mère surtout ! » Aussi dit, aussitôt fait. Les deux jeunes gens allèrent embrasser tendrement leur mère et lui dirent à la prochaine avant de reprendre leur poste aux côtés de leur père.

    Mariella - « Au revoir Maverick, merci d’être venu… Au revoir les enfants, soyez bien sage! » Du Hall, la voix qui parvenait de la cuisine semblait lointaine et quelque peu discrète.

    On entendit un bruit de raclement de roues en plastique sur le plancher, des froissements de manteaux, des voix basses et le claquement de la lourde porte qui se referma sur une maison maintenant bien vide pour une femme seule. La petite famille était en voiture, direction gare de King’s Cross et la voie 9¾ à Londres. Tout ce passa alors si vite : le débarquement des valises et de leurs effets personnels pour ensuite les mettre sur un chariot de métal, la vue de plusieurs autres sorciers en quête de l’entrée de la dite voie, la trouvaille DU mur, celui que l’on devait traverser en fonçant droit devant et l’arrivé devant l’énorme Poudlard Express. Une dizaine d’émotions refluaient au travers des multiples pensées de Winnie, l’excitation était à son comble ! Jamais elle n’avait été aussi joyeuse et angoissée à la fois. Elle serra très fort son cher père, l’embrassa et se fraya un chemin parmi la foule jusqu’au train, la main collée avec celle de son frère. La jeune fille prit place, seule, dans un wagon et attendit. Le moteur démarra. Ses yeux devinrent humides. Elle regarda par la fenêtre embuée pour saluer une silhouette déjà trop distante. Et voilà. Elle était partie.

    Après avoir fait une sieste et lu tous les livres qu’elle avait emportés, Miss Waddington pu enfin apercevoir le château et le scruter pour de vrai. Comme il était gigantesque! Encore mieux qu’en rêve. On l’emmena directement à l’école, via de petites barques qui glissaient sur la surface noire et paisible du lac. Impressionnée, Winnie n'avait certes, pas encore tout vu. Le plus épatant fut de rentrer dans la grande salle, en suivant le reste des premières années et de voir les quatre grandes tables et le fameux choixpeau magique tout vieux et rapiécé, celui qui parle et qui indique notre maison. Son coeur se mit à battre la chamade lorsqu'un professeur déplia un long parchemin et leur ordonna d'aller s'asseoir sur le tabouret quand ils entendraient leur nom. La jeune fille attendit plusieurs minutes qui paraissaient toutes plus longues les une que les autres. Et puis « Waddington, Winniefred » Les jambes un peu tremblantes, le souffle court et avec la tête qui bourdonne, la jeune fille s'avança et s'assit sur le tabouret. Le professeur plaça soigneusement le choixpeau sur sa tête. D'après ce que son père lui avait dit, il n'y avait pas de mauvaise maison. Ça la rassura, mais elle espérait quand même ne pas regretter son envoie. Un silence coincé s'installa. Elle cherchait de ses yeux turquoise le regard de son frère, quelque part dans la salle. Impossible de le retrouver. Et puis, il était dans quelle maison déjà ? Ah si, elle ne le savait même pas! Soudainement, le calme fut brisé par le choixpeau. Il lui marmonnait des paroles audibles seulement pour elle ; « Curieuse, avide de connaissance…tous ces livres…hum…le choix ne sera pas des plus difficile…ce sera… » Et il s’écria « SERDAIGLE !». Les applaudissements fusèrent de toutes parts et les élèves de la maison bleu accueillerent chaleureusement la nouvelle venue. Elle s’assit et découvrit un visage familier, Edward était là aussi, fier de sa soeur.


Dernière édition par Winniefred Waddington le Ven 23 Mai - 3:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mean-girlz.forumactif.com
Winniefred Waddington

avatar

Féminin
Nombre de messages : 4
Baguette Magique : Dure - Légère, Ventricule de Coeur de Dragon, 26.4 Cm, Bois de Merisier
Pur // moldu // mêlé : Mêlé
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 05/05/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Lunatique
Poste dans l'école: Switchingien(ne)
Bloc-Note:

MessageSujet: Re: WINNIE WADDINGTON [INCOMPLÈTE]   Mar 20 Mai - 2:22

| SUITE |




Soir du 25 Décembre, année 2005


    Comme les trois autres années précédentes, la jeune fille passait ses vacances de Noël à l’école, simplement parce que ses parents travaillaient durant le temps des fêtes. La première fois, ce fut une chance. Cela lui avait permit de mieux se familiariser avec ce monde nouveau. Maintenant, c’était différent. Elle s’ennuyait. Énormément. Son frère ne pouvait tout de même pas être toujours en sa compagnie et continuellement lui tenir la main. Lui aussi avait une vie à Poudlard et des amis surtout. Il en était même à son avant derrière année. Il devait alors en profiter le plus possible.

    Assise sur le bord de son lit, Winnie fouillait sa valise de fond en comble. Il lui semblait l’avoir apporté. Quelque part par là… Non… Peut-être dans cette pochette ? Enfin ! Elle en sortit un petit cahier, soigneusement scellé par un petit cadenas or. Il était entièrement recouvert de photos diverses, certaines bougeaient et d’autres pas. Elles représentaient son frère, ses parents et elle-même, parfois des paysages déjà vus ou des bouts de papiers prit dans des magazines. Le tout formait un mini patchwork d’images colorées. Il était aussi rempli de multiples données personnelles, d’écrits et de mémoires. C’était son journal intime. Elle avait décidé de l’emporter dès le premier jour, pour s’assurer que tous ses souvenirs resteront quelque part. La jeune Serdaigle écrivait à l’intérieur depuis longtemps : depuis qu’elle savait écrire. En ce pauvre jour de Noël, où tous étaient à la grande salle, Winnie préféra relire tranquillement des moments importants ou complètement anodins de sa vie plutôt qu’à se soumettre à la compagnie des autres. C’est ainsi que son livre commence…


    « Cher journal,

    Je veux te dire merci, car je crois que tu vas souffrir mes écrits pendant plusieurs années. Je m’appelle Winniefred Waddington, je suis une fille et je suis en deuxième année. J’ai 8 ans. Je suis née en Angleterre le 25 juin de deux parents qui se nomment Mariella Trowbridge (maman) et Maverick Waddington (papa). Ils sont très gentils avec moi. Mes parents disent souvent qu’ils sont fiers de moi, mais pas quand je fais des bêtises. Les grandes personnes adorent gronder les plus petits. C’est ce que mon grand frère m’a dit. Bon, je l’ai déjà dit, mais j’ai aussi un frère. Son nom est Edward. Il est très grand et il n’est pas toujours fin avec moi, mais je l’aime beaucoup quand même. Il a 11 ans. Ses cheveux sont noirs et ses yeux bleus, comme moi et papa, mais pas maman parce qu’elle est blonde avec les yeux bleus. Le monde trouve qu’on se ressemble comme famille et on le dit souvent. Il va a une très grande école où on apprend plus les mathématiques, où on est plus obligé de jouer a des jeux ennuyeux à la récréation et où il faut être « spécial». J’aimerais beaucoup y aller un jour et être spéciale moi aussi! Pour le moment, je vais dans une petite école privée. Je suis porter un uniforme vraiment pas beau et je dois jouer avec les autres sinon on m’avertis. Beurk! Je vis dans une belle maison avec des briques brunes et un terrain tout vert, mais toutes les maisons autour sont pareilles. Il y a une route très passante et dangereuse en avant. Je vis dans un quartier industriel. C’est ce que maman m’a dit. J’ai aussi un chat couleur caramel, noir et blanc et une perruche couleur bleue et blanche. Ils s’appellent Tyson et Jwell. Je les aime énormément. C’est tout pour aujourd’hui, mais je vais revenir parce que je dois juste aller manger ! Bye. »

    « Cher journal,

    Aujourd’hui ce n’était pas bien du tout. Papa et maman n’arrêtait pas de se chicaner tout le temps. Ce n’était pas la première fois depuis le début de l’année. Je me bouchais les oreilles avec Edward dans sa chambre pour ne pas écouter. Ils parlaient d’école et de mon grand frère. Je me sentais toujours très mal quand je les entendais. Je n’aime pas ça du tout. Je ne veux pas le dire à mes parents parce que j’ai peur, peur qu’ils me grondent très fort et que ce soit pire. Edward ne comprend pas mieux que moi ce qui ce passe. Il m’a même dit que parfois quand les parents font ça, c’est parce qu’ils vont se séparer après. Mais moi je ne veux pas! Je veux qu’ils restent toujours après moi pour toujours. Je ne comprends rien aux grandes personnes. Je veux juste qu’ils arrêtent parce que je n’aime pas ça…»

    « Cher journal,

    Aujourd’hui ce n’était pas très mieux. J'espère que tu ne t'ouvriras pas pour le dire, mais la surveillante m'avertissait beaucoup. C'est parce que je ne bougeais pas aux récréations. Je lis tout le temps et je n'aime pas jouer à leurs jeux. Maman dit que j'ai un caractère bizarre qui peu énerver les gens et que mon frère aussi. Je pense que c'est pour ça. La surveillante, Mme Page, elle ne l'a pas dit aux parents parce que je lui avais dit que je l'ai déjà dit. J'espère que tu me comprends, au moins. Mes parents se sont encore chicaner pour Edward. Maman dit qu’il faudrait le déplacer d'école. Pauvre lui! Edward a entendu un peu et il ne veut pas partir. Mais papa est gentil et il n’est pas du tout d’accord et dit que l’école est bien et qu’il doit rester. Je ne sais plus son nom, mais j’ai entendu quelque chose comme Pasdelard…Comme c’est laid! Je les ai entendu parce que je m’étais caché en arrière du sofa. Ils ne m’ont pas vu! Ouf! »

    « Cher journal,

    Il s’est passé quelque chose de bizarre aujourd’hui. J’ai cassé mon coffre de porcelaine préféré. Celui qui est bleu et rose avec des fleurs et des notes de musique. J’étais tellement triste que je me suis mise à pleurer très fort. Papa et maman m’ont entendu. Ils ont couru jusque dans ma chambre. Quand ils sont arrivés, j’ai dit « J’ai cassé mon coffre, regardez! » Mais il n’était même plus brisé. Ce n’était pas drôle et j’avais peur. Je savais qu’il était cassé, mais il ne l’était plus. Maman m’a grondé parce que je lui avais fait peur. Papa m’a regardé d’un air bizarre aussi, mais il ne m’a rien dit. Ils sont partis. On aurait dit que le coffre s’était réparé tout seul…Il s'est aussi passé quelque chose de bizarre il y a deux ans. Un mercredi, lorsque j'étais en maternel. J'étais en train de peintre et j'ai renversé un très petit pot de peinture sur mon oeuvre. Si, c'était très beau. J'avais peinturé des fées dans un grand château. Je me disputais dans ma tête parce que je n'étais pas du tout contente de moi: "Non mais pourquoi tu es là! Pourquoi t'es tu mis sur ma peinture. Va t-en!". La tâche est partie toute seule par la suite. C'est étrange, hein ? J'ai rien dit à papa et maman, car ils m'auraient disputé. Ils auraient dit que j'ai une trop grande imagination et que je devrais arrêter de lire tous ces livres. On dirait qu'ils n'aiment pas que je lise autant. En tout cas, merci journal! Tu me comprends bien au moins, comme Spinelle, mon lapin en peluche.»

    [Plusieurs pages suivent…]


    « Cher journal,

    Aujourd’hui ce n’était pas plaisant non plus. Papa et maman ont dit qu’ils se séparaient. C’était pas bien parce qu’on est cinq jours après la fête d’Edward. Il a peur car il dit que c’est de sa faute. Papa et maman disent que non, mais il ne les croit pas. On est tous très tristes et on a peur. Moi et mon frère on va devoir déménager à chaque semaine de maison. C’est beurk. Je ne veux pas! Je veux rester à la maison avec mes parents pour toujours. Je les déteste!

    [Plusieurs pages suivent…]


    « Cher journal,

    C'est déjà la 3e année qui vient de commencer. Je n'y crois pas, je suis devenue vieille et j'ai enfin grandit depuis le début de l'été! Maman est partie allez acheter une nouvelle robe pour l'école. Un vêtement tout neuf! C'est bien, n'est-ce pas journal ? J'ai hâte de savoir ce qu'on va faire cette année. Les années dernières avaient été assez banales. On a rien fait du tout! Pas de sortie du tout. Mais papa avait dit qu'on allait en faire une parce que j'ai eu de bonnes notes. C'est vrai. Les professeurs ont dit que j'étais très bonne en mathématiques et en arts. J'ai une bonne nouvelle aussi : mon amie est dans la même classe que moi. Je suis très contente, je ne serai pas seule. Chloé m'a même dit que son cousin allait être avec nous aussi. Côté arts... Cette année, on va commencer à jouer de la flûte à bec en musique. Papa a dit que ça fait mal aux oreilles et qu'il espère que je vais être bonne pour ne pas lui tapez sur les nerfs. Edward a dit cela aussi. J'espère que ça va être beau cette année! Ça va être dur par contre d’aller chez papa une semaine et l’autre chez maman. Ça n’a pas l’air plaisant du tout. Maman dit que ça ne va pas être embêtant du tout mais je ne la crois pas. Papa dit que ça va être un peu dur au début mais pas après. C’est différent. Je ne comprends encore rien aux grandes personnes. »


    [Plusieurs pages suivent…]


    « Cher journal,

    Aujourd’hui c’est ma fête : j’ai maintenant 11 bougies! Je viens à peine de me rendre compte comment les années ont défilé à une vitesse vertigineuse. Je n’arrive pas à y croire! Je trouve que j’ai changé. Mentalement. C’est bizarre. Je n’ai pas pu devenir plus mature en une journée. Seulement, on dirait que j’ai seulement pu voir l’ampleur des choses réelles, de la vie qui passe et qu’on vient à changer un jour ou l’autre. (Et bien oui, j’ai un peu changé physiquement aussi.) En ce beau 25 juin, je suis chez mon père avec mon cher frère. Lui a beaucoup changé en tout cas. Il se terre dans le sous-sol très souvent, il a des sautes d’humeur et il n’est plus très actif. J’espère juste qu’il n’engraissera pas s’il continue (rires). Maman travail et mon père a tenu à m’avoir. Je réalise la chance que j’ai. Il m’a d’ailleurs parlé de plusieurs choses. Il m’a dit qu’à son âge il avait reçu une lettre spéciale, tout comme Edward. C’était pour une école prestigieuse d’Angleterre, qu’il qualifiait encore de spéciale. Je me suis alors rappelé de Pasdelard. Il n’a pas du tout comprit. (Ah les adultes!) Il m’a cependant rectifié que le nom était Poudlard (là je comprends). Un établissement immense où l’on apprend la magie. Il a été déçu que je ne l’aie pas reçu. Moi aussi d’ailleurs. J’aurais tellement aimé y aller. Je suis encore plus fatiguée d’où je vais d’habitude. J’envie Edward et le passé de mon père… »

    « Cher journal,

    Je peux encore lire les derniers passages que j’ai inscrits sur tes pages. Poudlard et la lettre, la magie tout ce que j’avais échangé avec mon père…Et bien j’ai encore de quoi écrire. Cette fois, c’est vraiment survolté! J’ai reçu la lettre pour Poudlard! Je n’en reviens juste pas! Papa n’a toujours pas comprit pourquoi ne l’ai pas eu avant aujourd’hui. En tout cas, je m’en cire les souliers maintenant! C’était pas le genre de lettre qu’on reçoit par la poste avec un papier standard blanc et strict…Non! Un hibou est venu à la maison pour déposer le papier sur une table dehors. Le message s’était sur un beau parchemin, scellé avec un sceau de l’école. Je vais aller apprendre la magie… Moi qui aime tant apprendre…et le fantastique! Je suis bien servie pour une fois. Je suis tellement fébrile de la nouvelle et papa est tellement excité. Bref, même Edward est sortit de son trou pour venir me féliciter et me dire quelques petites choses (secrètes. Haha!). On va devoir sortir pour aller acheter un tas de trucs! Waouh! »

    « Cher journal,
    Aujourd’hui, nous sommes allés sur le chemin de traverse ! Je n’ai jamais vu quelque chose de si…épatant. Oui, c’est bien le mot. Tant de sorciers, de trucs bizarres, mais intéressants… On m’a trouvé une baguette magique (trop de mesures), mes livres, mon uniforme (non, un autre! Mais lui est plus beau.), un animal de compagnie! Un chat noir avec le museau blanc que j’ai nommé Elvira. Papa m’a expliqué tant de chose que j’ignorais. Tout ce côté du monde qui m’était encore inconnu. Incroyable! Encore beaucoup d’émotions aujourd’hui! »


    Winnie connaissait la suite par cœur, sur le bout des doigts. Elle l'avait tellement lu et relu. Elle passa donc aux pages suivantes, plusieurs années plus tard...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mean-girlz.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: WINNIE WADDINGTON [INCOMPLÈTE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
WINNIE WADDINGTON [INCOMPLÈTE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un .gif animé de Winnie...
» Winnie l'Ourson... le nounours d'Aline...
» Quand Winnie l'Ourson pète un câble. C'est pas drôle. [Allyson]
» Euh chanson
» Fèves de nos personnages fictifs préférés...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: • Fiche non-Validé-
Sauter vers: