AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 T.K ~ [U.c]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: T.K ~ [U.c]   Mar 29 Avr - 11:10



free music



    Nom de famille : Kolvins
    Prénom(s) : Tomas
    Surnom : T.K [Prononcer en Anglais]
    Date de naissance : 3 Septembre
    Sexe (F ou M) : Masculin
    Signe Astrologique/chinois : Vierge
    Groupe sanguin : A+
    Résidence l'été: Long Beach. Cela ce situe en Californie.
    Année d'étude : Cinquième Année
    Maison : Gryffondor
    Nationalité : Californien




    Poste dans l'école : Je n'occupe aucun poste pour l'instant, la raison est bien simple. Je suis nouveau dans les murs de ce chateau et quand bien même je tenterais de m'investir dans un quelconque groupe, je ne pourrais y faire grand chose. Cela dit, depuis tout petit je rêve de faire de la radio ou encore occupé un poste dans le journal. Faut dire, avec un père qui travaille dans les nouvelles, c'est difficile de ne pas vouloir faire la même chose. En même temps, probablement que je n'aurais jamais le courage de faire de la radio ou encore écrire dans un journal. Par moment, et ça, mon père m'en a clairement parler, il faut inventé quelques histoires. Donc mentir a tous pour qu'ils aient quelque chose sous la dent. Des nouvelles idiotes, voir même aucunement fonder. Je déteste un peu le mensonge, alors c'est exclu de mes vocations. Je n'occupe aucun poste, sauf peut-être celui du nouveau en retard d'un mois et quelques semaines.
    Nombre de piercings/tatouages : La première fois que j'ai voulu avoir quelque chose de percé sur le corps, ma mère ma fait la pire moral qui soit. Maintenant ma mère vie loin de là maison familial, partie avec un autre homme. Devinez ce que j'ai fais. Oui, je me suis amuser avec mon corps, mais dans l'autre sens du terme. J'ai un piercing à la lèvre qui est relier d'une chaine a mon oreille droite. Le second est sur le nombril, je me suis un peu éclaté et ce, même si certains s'amuse a me dire que l'endroit fait un peu "homo", mais je m'en fiche. Après, ce sont les oreilles qui ont subit le sors des "trous" puisqu'ils sont recouvert de piercing, d'anneaux surtout. Par contre, je n'ai pas encore osé le tatouage. Qui sait, si jamais j'ai une idée quelconque, pourquoi pas ?
    Le prénom qu'il aurait voulu porter : Aucun. Mes parents m'ont donnés le prénom que je préfère. Bien sur, il y a eut une phase dans ma vie où je me suis dis : Pourquoi avoir un prénom aussi ringard? Mais je n'avais que 8 ans, et j'avais fais la connaissance d'un homme -stupide- qui avait le même prénom que moi, ce qui n'aide en rien. Mais après quelques années de recule et le fait de voir que mon prénom et mon nom donne un surnom que j'adore, j'aime mon prénom. Et puis, ça aurait pu être pire. C'est vrai, pensez y un peu. J'aurais pu m'appeler : Géraldo.
    Position dans laquelle il dort : Il m'arrive de dormir debout contre un mur, les yeux ouvert et une drôle d'expression sur le visage. Non, plus sérieusement -parce que l'image fait peur- je m'endors toujours en étant sur le ventre, serrant mon oreiller de ma main droite. Les couvertures... D'abord c'est quoi des couvertures ? Je ne m'en sert jamais, parce que je suis un radiateur humain. La nuit pour moi c'est comme une journée d'été ou les degrés sont plus haut. Incapable de dormir avec une couverture et ce, même l'hiver. Par contre, j'ai une petite peluche qui représente une vache, jamais je ne m'endors sans elle. Et oui, je suis un gros gamin.
    Lunettes/verres de contact ? Aucun des deux, j'ai une très bonne vue, selon mon médecin.
    Couleur favorite : En réalité, j'aime a peu près toute les couleurs. Bien sur, certaines fond exception, comme le rose flashy, je ne supporte pas. Cependant un rose un peu plus pâle, qui penche vers le rouge, j'aime bien. Je crois que la couleur qui ressors le plus avec moi, c'est le bleu ou encore le mauve. Deux couleurs qui se complète assez bien. Tous les teintes de bleu et de mauve en faite. Quoi que le noir et le rouge me plaise aussi, mais franchement ce ne sont que des couleurs.
    Saison préférée : L'hiver, au moins pendant cette saison, je n'ai pas réellement chaud. Malheureusement, je sens que je vais me faire quelques ennemies dans le clan masculin des Gryffondors. Moi qui dors normalement avec la fenêtre ouverte... Probablement qu'ils n'apprécieront pas, mais c'est sois cela, sois je me lamente pendant plus de 10 heures, me tournant et retournant dans mon lit, le corps en sueur. Finalement, si ce n'est pas moi qui ouvert la fenêtre, ça sera eux dans l'énervement de m'entendre gémir et me plaindre.
    Une mauvaise habitude ? On dit souvent que nous ne remarquons pas nos mauvaises habitudes. J'avoue que c'est un peu mon cas. Mon père m'a dit récemment que j'étais énervant avec mon piercing à la lèvre. Mon frère m'a sortie que c'était avec celui que j'ai au nombril. Ma mère pour sa part -quand je la vois- me dit que je l'énerve a faire claquer ma langue contre mon palais. Finalement, je crois que j'ai trois mauvaise manie et qu'elles sont tellement "encré" en moi, que je n'ai aucune conscience quand elles surviennent. Alors, je m'excuse d'avance ^^.
    Porte-bonheur : Le "bracelet" que je porte autour du bras droit, vous le voyez ? Et bien c'est trois petit bracelet dont j'ai fais avec un seul. En gros, a mon anniversaire de 14 ans, mon frère, mon père et ma mère on tous les trois eux la même idée sans consultation. M'offrir un petit bracelet noir avec des tags en métal. Ce qui est drôle, c'est leur tête en voyons qu'ils avaient tous le même cadeau a m'offrir. C'est donc devenu un porte bonheur, les trois sont uni en un... Ironique quand l'ont sait que ma famille est désuni depuis 5 ans maintenant.

    Nombre de relations sérieuses : C'est un peu là, que tout commença. Je ne saurais réellement expliqué ce qui c'est passer cette nuit là, mais tout ce que je sais... C'est que ce n'était pas normal. L'amour pour moi avait toujours eut une grande place dans ma vie. D'ailleurs, quand j'ai su que mes parents n'allait plus vivre ensemble, cela ma fichu une douleur atroce. Comment deux êtres qui se voue un amour éternel, peuvent soudainement y mettre une fin ? Je ne dis pas que l'amour c'est vital. Possible que je sois de ceux qui n'aimerait pas être seul plus tard, quoi que maintenant ça m'importe peu. J'aimais comme j'avais jamais aimer auparavant. Jake me chariait souvent avec ça. En faite, je regrette une chose... C'est de ne pas avoir prévenu avant, ne pas avoir présenté mes proches a l'être que j'aimais. C'est bête hein? Mais si j'avais osé vaincre cette peur, possiblement qu'il serait toujours parmi nous et que... Et bien je ne culpabiliserait pas autant. Je suis un peu vague dans ce que je raconte, c'est normal...
    Alors allons y dans le "concret".

    Quand je dis "il" c'est que j'étais amoureux d'un garçon. Pas n'importe le quel, un garçon qui semblait inaccessible. C'était le type même de la virilité et a l'école je ne vous dis pas combien de filles pouvaient rêvées de l'avoir. En même temps, c'était un sportif, un merveilleux joueur de Quidditch qui n'avait pas froid aux yeux. Il s'impliquait beaucoup dans les activités scolaire, comme la Radio ou encore le journal. En faite, dès qu'il avait la chance de se faire valoir, croyez moi il en profitait. Maintenant que j'y pense, Sean me tapait royalement sur les nerfs. Trop bien, trop classe, trop "sang pur". Faut dire, a Durmstrang, ont est sang pur ou ennemie. Fallait bien qu'il démontre que son sang était bon, qu'il était superbe.
    Un gros frimeur qui n'avait rien de mieux que de venir faire des entrevues dans l'espoir de montrer ses gros muscles ou encore dire combien il était TROP bon pendant un match. J'étais l'animateur en chef de la radio et pendant une journée, il m'a fallu lui poser quelques questions -a la demande des demoiselles, bien sur-. Se fut la pire heure de toute mon existance, entre les "tu ne peux pas comprendre, tu es bien trop rikiki, TK" et les "Tu es mignon, mais tellement inconscient." le tout avec son petit air ... D'imbécile. En même temps, je craquais pour lui, mais interdiction de tomber amoureux.

    Trois semaines plus tard, après quelques technique de Drague de SA part, nous étions ensemble, dans le même lit entrain de ....
    Je ne m'aurais jamais cru capable de cela, mais c'était fait. J'en étais amoureux, fou, dingue. Un vrai gamin devant le plus beau cadeau jamais reçu pendant le temps des fêtes. Nous sommes quand même rester ensemble longtemps, pratiquement un an et demi. Mais ... Ce qui devait arrivé, arriva sans que je n'y fasse réellement attention. J'aurais du. C'était pourtant évident. Le pire est que, je le savais. Je connaissais la suite... Refusant d'y croire, j'ai condamné Sean a la paix éternel. Il est mort dans le dortoir, d'une façon assez surprenante. Comment je le sais? ... J'y étais.






    Style vestimentaire : Ai-je réellement l'air de quelqu'un qui possède un look vestimentaire? Comme dirait mon frère : "-on dirait que je viens de plonger dans mon armoire et que j'en ressors tel quel." ce n'est pas faux. Allez savoir pourquoi, mais je n'observe jamais ce que j'enfile avant de sortir du dortoir. Bien que j'adore la mode, que je sois moi même une carte de mode, souvent ce que je porte n'a aucun style, aucun appartenance a quelque chose de "connu" dans la mode. J'aime les vêtements qui ce démarque et ça ne me gêne pas d'avoir l'air "étrange" aux yeux des autres, puisque de toute façon, je le suis. Les jeans trouées, les t-shirts & pulls trop grand, j'adore! Même chose pour ce qui est plutôt ample ou encore moulant. En réalité, je ne suis pas très difficile dans le choix de mes vêtements, même si part moment, tout ce qui est haute gamme j'adhère. Je ne regarde pas vraiment les prix et par moment c'est une erreur de ma part. La surprise quand je vois combien tout cela me coute. J'avoue, en faite j'ai un petit look "punk". C'est surtout que j'adore les accessoires et autres trucs. Comme je fais une petite collection de macaron, pas surprenant qu'on en retrouve sur mes jeans, mes chapeaux et même sur mon sac et ma cape de sorcier, j'écoute pas vraiment les règlements pour ce qui est de la tenu "obligatoire". Non, moi et la mode c'est une belle histoire d'amour. Je suis en quelque sorte le mannequin de toute demoiselles qui adore faire les boutiques, parce que moi même c'est une activité que j'aime bien.
    Faire du lèche vitrine par moment, ce n'est pas que pour les filles et ça, je l'assume totalement. Bon d'accord, je suis peut-être un peu trop fille parfois, mais j'aime ça les vêtements, les journées agréables dans les boutiques, glace a la main et rire sincère. C'est souvent pendant ce genre de sortie qu'on s'éclate le plus et pas nécessairement dans les boutiques de vêtements, mais c'est souvent là que je vais en premier !

    Tout ça pour dire, que j'aime la mode, mais que je ne la suit pas. J'ai ma propre imagination pour ce qui est des vêtements et de ma mode. Même chose quand vient le temps de porté l'uniforme scolaire. Je m'arrange pour me démarquer des autres et souvent, ça fonctionne!
    Plus grande fierté physique : Je crois que c'est mon ventre, ou peut-être mes yeux. Cela dit j'aime beaucoup mon nez aussi, et mes mains possède un petit quelque chose qui me passionne. En même temps, j'aime mes jambes aussi, fine et longue. Bref, je ne saurais dire ce que j'aime ou ce dont je suis le plus fier dans mon physique, parce que honnêtement je ne me déteste pas. Nan, n'allez pas croire que je suis narcissique et que je m'aime tellement que je refuse de voir mes défauts, c'est pas vrai. J'ai des défauts côté physique. Mais pour les fiertés, c'est ... D'accord, je vais tranché dans les quelques chois que j'ai donnés un peu plus haut. Ce que j'aime et dont je suis vraiment fier chez moi, c'est probablement mon ventre. C'est bête a dire, mais j'aime bien le fait qu'il ne soit pas trop plat, maigre. Il n'est pas parfait, mais je l'aime bien.
    Par la suite, mes yeux. Ils ne sont pas de ce bleu ciel que tous connais, ce qui est un peu trop commun je trouve. Non, ils sont entre le bleu foncé et le bleu ciel, ce qui me donne un sentiment unique. Comme si j'étais le seul a pouvoir avoir cette couleur. J'aime beaucoup, et pour finir, mes jambes. Elles sont fines, longues mais sans trop l'être, c'est juste parfait pour moi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: T.K ~ [U.c]   Sam 3 Mai - 0:48


    Comportement avec son entourage : En générale, je suis une vraie pipelette. Je parle et j'adore raconter n'importe quoi, faire rire les gens, les remettre dans une bonne humeur, c'est ce que j'aime le plus. J'apprécie pas quand quelqu'un ne va pas bien, je me sens un peu responsable, même quand j'y suis pour rien. Si jamais je vois une personne avec une grosse peine, c'est plus fort que moi, je dois faire quelque chose pour celle-ci. Personnellement, je suis près a tout pour faire revenir la joie chez quelqu'un, n'étant pas timide, du moins pas tout le temps, et surtout en osant faire n'importe quoi a n'importe quel moment, c'est facile pour moi. Fonceur, c'est ce que je suis avec les autres, mais pas seulement ça. Loyale, ça je le suis et c'est même un défaut selon mon frère qui ne cesse de me dire "- Tk, arrête de faire le petit chien avec tout le monde. Les gens ne sont pas tous comme toi et n'ont pas la même notion du mot "loyauté"." Possible qu'il est raison, mais que voulez vous. Depuis tout petit mes parents m'ont dit d'être loyale envers les gens qui me renvoie l'appareil, alors c'est un peu ce que je fais. J'ai toujours tendance a croire que les gens ne sont pas aussi méchant qu'ils le laissent paraitre. Par moment je le suis aussi, involontairement, sous l'impulsion ou encore la colère, ce qui est normal. Ne sommes nous pas tous humains? Oui. Justement c'est dans notre nature de faire du mal, si jamais nous avons nous même une douleur, une vieille rancune, mais j'évite assez d'être méchant, puisque ce n'est pas réellement dans ma nature, mais je ne suis pas un saint. Ah ! Non sérieusement là c'est vrai. Certains de mes vieux ami(e)s me surnommait "-le petit ange", mais je n'ai rien d'un ange. En faite, je crois qu'ils me voyaient ainsi parce que je suis celui qui écoutera toujours, très attentif aux besoins des autres. Faut dire, je pense plus a eux, qu'à moi, alors dans un sens... J'imagine que pour eux je suis quelqu'un de vraiment trop gentil.
    Oui, c'est ce que je suis avec mon entourage, mes proches. Même ceux dont je viens de faire la connaissance, je les traites comme de vieux ami(e)s et ont se marre comme des dindons ! C'est toujours mieux que des blanc...
    Style d'activités/Préférences : Quand j'étais plus jeune et toujours à la maison, j'adorais les balades en voiture. C'était pour moi un moment magique. Mon frère, mon père et moi uniquement. Pendant toute la journée, nous nous baladions dans toute la ville, voir même nous quittions la ville pour se rendre dans celle voisine ou encore l'autre plus loin. C'était toujours la même chose ; Vieille musique, les fenêtres ouvertes, nous qui chantions comme des déments, riant et profitent des bons moments entre garçons. Maintenant, alors que nous sommes beaucoup plus vieux et que mon père semble un peu pris par le boulot, c'est avec mon frère que je fais ce type d'activité, mais avec beaucoup de changement. Cela dit, ça reste a mes yeux une activité que j'adore toujours, surtout pendant les congés d'été. Être sur la route, c'est magique et même si la voiture est un truc de Moldus, c'est quelque chose que j'apprécie beaucoup.
    Sinon, les activités scolaire que j'aime le plus, c'est probablement faire de la radio. Bien sur, maintenant que je suis le petit nouveau dans l'école, ce n'est plus vraiment possible. Mais dans le temps de Durmstrang, j'adorais cela. Vous saviez qu'à mes heures je chantais ? Oui, c'est une passion si je peux dire. Mon père prétend que j'ai beaucoup de talent, alors que mon frère me "chante" l'inverse -je crois qu'il est jaloux-. Le Quidditch aussi était un sport ou une activité que j'adorais beaucoup, mais pour l'instant je ne pense pas faire partie d'une équipe. Possible que je sois simplement partisan pour celle-ci, c'est préférable. De toute façon, j'imagine que j'aurais beaucoup de chose a rattraper, être nouveau ce n'est pas toujours facile.

    Pour la suite, on verra bien!
    Plus grande fierté mentale : Mon endurance pour certaines choses. N'allez pas croire que j'ai vécu des choses difficile, oui par moment et non par d'autres. Mais une séparation familial ce n'est pas toujours facile. Voir ma mère de moins en moins -elle prend ses distances on dirait- me fait de la peine, et voir que mon père se "tue" au travaille, ne m'aide pas d'avantage. Faut dire, je pensais qu'il était bien, puisque Jake s'occupait de lui, mais voilà que mon frère a pris la clé des champs et maintenant, personne ne sait ou il se trouve. Je le connais depuis longtemps et surement mieux que personne. Ce qu'il fait, n'est surement pas sans risque et je crois même qu'il joue a un jeu dangereux. Cependant, moi je suis a l'école et lui est maintenant majeur. Il fait ce qu'il veut. Mais c'est ma fierté, d'encaisser les coups, de me dire que tout n'arrive jamais pour rien et qu'on doit toujours avoir la foi. Croire que tout s'arrangera tôt ou tard.
    J'aime ma façon de voir les choses, même si certains prétend que c'est ridicule et que je ne devrais pas être aussi optimise par moment. Mais c'est comme ça que je suis, que ma mère ma fait voir la vie, alors j'y crois. J'ai la foi. Et un jour, tout ça s'arrangera dans le bon sens.
    Je ne m'inquiète pas avec ça et je garde le sourire.



free music


J'étais trop jeune a l'époque pour comprendre le sens des paroles. Le ton des voix, je pouvais comprendre. Bas, c'était un secret. Fort, c'était normal. Plus haut que normal, ce n'était plus "normal. Violent, brusque et sec, c'était que quelques choses n'allait pas. J'avais beau chercher a comprendre, mais quand nous avons que 3 ans et demi, et qu'on observe une scène qui n'a rien de quelque chose de "doux" ça vous marque et, quand l'ont comprends le timbre de voix employer, plus tard... On cherche des réponses.
Je ne comprenais pourquoi ma mère pleurais assise sur le canapé, ni pourquoi mon père abordait cet expression de froideur, fracassant un vase contre le mur, ni pourquoi mon frère tentait de lui tenir tête en disant des mots que je ne comprenais pas encore.
J'étais tout petit, mais je savais déjà que quelque chose n'allait pas... Je le sentais dans mes tripes. Ma famille cachait quelque chose de lourd, de difficile et surtout, de souffrant.

Pourquoi je ne sais toujours rien, ça je l'ignore. Mais je fais la promesse de le découvrir et ce, rapidement.


    Enfance :

    Il y a dans chaque famille, des secrets lourd. Des mystères et des trésors qui font mal. Certaines familles garde c'est blessure pendant longtemps, alors que d'autres semblent vouloir tout faire pour s'en débarrasser et mettre tout cela derrière eux.
    C'est exactement ce que la famille Kolvins ont tenté de faire pendant de longues années. Mais, ne dit-ont pas que toute vérités termine au grand jour? Qu'il y a un moment où, toute vérités éclate sans que nous puissions faire quelque chose pour le retenir? C'est malheureusement vrai. Un mensonge, peu passer, difficilement et avec beaucoup de malice. Seulement, quand ceux-ci s'accumule jusqu'au point de ne plus avoir de place, elle éclate. C'est là, que tout peux devenir dangereux pour les gens qui sont proche, très proche.



    "- Jake, combien de fois je t'ai dis d'allé dormir? "
    "- Je sais pas, j'oublie souvent comment on compte, maman. "
    "- Très drôle petit malin! Allez, au lit. "

    Se fut d'une petite tape derrière la tête, et un large sourire que la femme poussa son garçon vers les marches de l'étage supérieur. Il n'était pas plus de 20h quand elle demanda a son ainé de monter dormir. La journée avait été mouvementé, pour une famille tel que les Kolvins, ce n'était pas surprenant. Un mari attentionné, une femme douce et qui adore faire plaisir a ses enfances, suivit de deux garçons adorable qui mordait dans la vie. D'accord, seul Jake avait l'age de mordre a pleine dents dans la vie, puisqu'il avait déjà quelques années, pour ce qui était de Tomas, trop petit pour comprendre ou encore dire quelques mots. Oui, le jeune Tomas se contentait de sourire et de voir la vie avec l'âme d'un innocent.
    C'est donc dans le calme et la joie que Jake, suivit de sa mère et son frère, montèrent a l'étage pour le dodo. Alors que Kate déposait le jeune Tomas dans son berceau et que le grand frère déposait un baiser sur le front de celui-ci, qu'un craquement se fit entendre derrière eux. Tout deux se retournèrent dans un éclat de joie.

    "- Papa ! "
    "- Mon grand. Comment vas tu? "

    Le prenant dans ses bras, le paternel lui rendit un tendre câlin, embrassant sa femme et son autre fils avant d'aller bordé le plus âgé. La nuit se déroula par la suite, dans un calme plat. Un silence régnait a l'étage supérieur. La fraicheur du vent d'été démontrait que la journée avait été chaude et douce, et que la nuit serait identique, le soleil en moins. Plus la nuit avançait et plus le calme persistait, devenant plus sombre. Ce n'est que vers minuit qu'un bruit réveilla la jeune femme, l'obligeant ainsi a se retirer des douces couvertures afin de se rendre dans la chambre du petit dernier. Ouvrant la porte, elle vit une ombre près du berceau...

    "- Allan... "
    "- Chuut..."
    "- D'accord, tu t'en occupe. "

    Souriant, elle referma la porte sans faire de bruit, ne voulant pas réveillés le poupon. Alors qu'elle se dirigea vers sa chambre, pour reprendre le sommeil ou il s'était ininterrompu. Mais a peine un pas de fait, que Kate remarqua quelques choses d'étrange. Les lumières s'affaiblissait, tels une baisse et une hausse d'énergie. Se fut ainsi pendant quelques minutes, jusqu'à ce que le bruit de la télévision lui viennent aux oreilles.

    "- Allan. "

    Le sourire de nouveau présent, elle descendit les escaliers et poussa la porte du salon. Ce qu'il trouva, la renversa. Allan n'était pas a l'étage supérieur avec le jeune Tomas, mais bien en bas, endormis devant la télévision. Le fait de constater qu'un inconnu se trouvait avec son fils, la bouleversa, faisant battre son cœur a une vitesse incroyable. Sans perdre une minute, le jeune femme sortit sa baguette, puis accouru dans l'escalier, hurlant le prénom de Tomas et celui de Jake, plus vite elle pousserait la porte de la chambre et plus vite elle sauverait son enfant. Cependant, l'histoire ne se déroula pas comme elle l'espérait. A peine le temps de pousser la porte, qu'un hurlement déchira l'air, laissant la pièce dans les ténèbres. Se fut le hurlement qui réveilla Allan dans un sursaut. Dans un bond, il se redressa et monta quatre par quatre les marches, poussant de nouveau la dite porte, laissant voir un Tomas souriant et babillant dans son berceau.
    Soulager, il crut pendant un moment que sa femme avait passer, qu'il avait eut un cauchemar, que le hurlement n'avait pas été réelle, du moins, il le cru pendant une fraction de second, le temps de réalisé qu'une présence se trouvait toujours dans la pièce.

    "- Kate ..? "

    Pas le temps de se retourné, qu'il fut projeté contre le mur et qu'un incendie éclata, brulant rapidement les meubles, se dirigeant vers le berceau du jeune Tomas qui avait laisser place aux larmes, plutôt que les rires. Ce n'est que quelques secondes plus tard, qu'Allan se redressa, prenant son fils rapidement et se retourna a temps pour voir une ombre noir se tenant dans le coin de la pièce, l'éclat de rire fit sursauté Jake qui venait de franchir le seuil de la porte, tremblant de la tête aux pieds. Sans attendre une minute, le père déposa le bébé dans les bras de son ainé, l'obligeant a descendre le plus rapidement possible et de sortir de la maison... Acquiesçant, mais ayant la peur au ventre pour son père, Jake descendit les escaliers, couru a l'extérieur.
    Ce n'est qu'après avoir franchit la porte, marchant quelques minutes dans le gazon, que le paternel apparut, prenant ses fils dans ses bras en les obligeant a se rendre plus loin sur la pelouse. L'explosion ne détruit que la moitié de la maison...

    "- Papa, elle est ou maman ?... "
    "- Je ne sais pas, Jake. Je ne sais pas... "

    Le spectacle se poursuivit pendant quelques heures, laissant les pompiers venir a bout de l'incendie. Personnes ne remarquèrent que la famille Kolvins avaient disparut dans la nuit, alors que Tomas n'avait que 6 mois.







    Adolescence :



Revenir en haut Aller en bas
 
T.K ~ [U.c]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: • Fiche non-Validé-
Sauter vers: