AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Like an angel in a heaven - Just for you

Aller en bas 
AuteurMessage
Alice A. Heaven
• Élève 6ème ~ Serpentard
• Élève 6ème ~ Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 26
Citation : Nous ne pouvons pas vivre en bonne santé sur une planète malade.
Baguette Magique : Bois de bambou et de saule pleureur. Motif de lotus sur la manche. Crin de Sombral . 29,7 cm.
Pur // moldu // mêlé : Pur
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Lunatique
Poste dans l'école: Switchingien(ne)
Bloc-Note:

MessageSujet: Like an angel in a heaven - Just for you   Ven 25 Avr - 18:13



ALICE JUDE ANGE ANDREW HEAVEN




< Je suis un ange descendu du ciel, prêt à rejoindre les ténèbres. >


Dernière édition par Alice A. Heaven le Mer 30 Avr - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v-san.skyblog.com
Alice A. Heaven
• Élève 6ème ~ Serpentard
• Élève 6ème ~ Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 26
Citation : Nous ne pouvons pas vivre en bonne santé sur une planète malade.
Baguette Magique : Bois de bambou et de saule pleureur. Motif de lotus sur la manche. Crin de Sombral . 29,7 cm.
Pur // moldu // mêlé : Pur
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Lunatique
Poste dans l'école: Switchingien(ne)
Bloc-Note:

MessageSujet: Re: Like an angel in a heaven - Just for you   Ven 25 Avr - 18:38



IDENTITE




  • NOM : Andrew Heaven
  • PRENOMS : Alice Jude Ange
  • DATE DE NAISSANCE : 13 Janvier.
  • SEXE : Féminin.
  • SIGNE ASTROLOGIQUE : Capricorne - Singe - Al-H^amal
  • GROUPE SANGUIN : A+
  • RESIDENCE D'ETE : 7 square Elizabeth IV, Sheffield, Angleterre.
  • ANNEE D'ETUDE : Sixième.
  • MAISON : Serpentard
  • ORIGINE : Anglaise - Irelandaise - Américaine



INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES



  • POSTE AU SEIN DE L'ECOLE : Elle participe souvent à la radio.
  • NOMBRE DE PIERCINGS ET DE TATOUAGES : Cela dépend de ses humeurs.
  • PRENOM QU'ELLE AURAIT VOULU PORTER : Alice ou Jude.
  • POSITION LORS DE SON SOMMEIL : Sur le côté, recorquevillé, donnant l'air d'être en boule.
  • COULEUR FAVORITE : Argentée.
  • SAISON FAVORITE : Hiver.
  • NOMBRE DE RELATIONS SERIEUSES : A voir.
  • MAUVAISE HABITUDE Alice se ronge parfois les ongles et tapotte souvent tout ce qui est à sa portée avec ses doigts à en foutre le stress aux alentours. Pourtant, elle, c'est justement pour dégager ce stress.
    Aussi, Alice a la mauvaise manie de modifier son apparence en plein cours, juste pour prendre l'attention d'un élève d'une maison rivale pour lui faire perdre des points, en se changeant en une déesse sans défaut ou en une créature laide qui vaut la peine d'être vue au moins une fois pour en faire des cauchemars la nuits.
  • PORTE BONHEUR : Sa bague en argent qu'elle porte toujours dans sa main gauche sur le doigt le plus long et son médiator qu'elle porte au cou grâce à une chaine qu'elle utilise lorsqu'elle joue de la guitare, couleur noire et rose avec écrit < Alice > dessus.
  • DON : Métamorphomage.
    Elle a aussi un don certain pour les langues. Alice les apprend à une vitesse vertigineuse et ce, sans l'aide de qui que ce soit. Elle enregistre inconsciemment les mots qu'il entend et les classe automatiquement dans tel ou tel langage. Elle ingurgite la linguistique comme le ferait un ordinateur, avec la déduction humaine en plus.
    Pour le moment, elle n'a jamais aider quelqu'un à apprendre une langue, mais il y a de très fortes chances qu'elle soit d'une aide particulièrement efficace dans une telle situation.



DESCRIPTION




  • PHYSIQUE : Evanescente. C’est l’adjectif qui convient le mieux. Véritable poupée de porcelaine, Alice possède un corps maladif et une santé fragile. Une peau mercuriale presque translucide, une petite silhouette frêle et délicate comme du cristale, elle porte le plus souvent des yeux de chat couleur ambre qui semblent vous guetter sans cesse, une figure ronde mais admirable et un air de calme et rêveur olympien : la jeune fille semble être une de ces fleurs élevées sous verre. Elle mesure dans les un mètre soixantes cinq, et n'a aucun mal à porter ses quarente neufs kilos. Pourtant, Alice est indécemment belle, une beauté simple, mais belle quand même.

    La plupart du temps, ses cheveux courts blonds, quasiment blancs, avec une teinte de gris, tombent dispersement sur ses épaules frêles, masquant parfois un regard qui ne manque pas de sonder chaque personne qu’elle peut croiser sur sa route. Ses sourcils sont arqués, plus foncés que ses trop fines mèches blondes, qu’elle ne parvient jamais à attacher, sous peine de voir son unique élastique glisser au sol, sur les cheveux lisses.
    Petite, on se moquait parfois en comparant son nez à un bec d’oiseau, lui donnant un air mauvais. Héritage de la famille Andrew Heaven, ce nez aura causé quelques blessures à ceux qui se seraient aventurés à lui faire des remontrances… Quelques centimètres au dessous, une fine bouche injectée de sang se tord parfois en ce que l’on pourrait appeler une grimace, un léger sourire, il n'est là que pour faire bien.

    Profitant de son statut bourgeois, la demoiselle n’hésite pas, en dehors des robes de sorcier, à porter les vêtements les moins sobres qui soit, aimant à indiquer aux autres que, ELLE a les moyens de se payer les plus riches étoffes d’Europe. Il n’est donc pas rare de la voir revêtir de longue robes satinées, ou des jupes courtes en pur tissu écossais, accompagné d’une fine chemise blanche, ornées de dentelles sur les manches. Ses interminables jambes sont donc aussi souvent recouverte d’un pantalon, autant de fois qu'elle met de robes et il est plus rare encore de la voir chaussée d’autre chose que de bottes à lacets de cuir ou de baskets, et en été, des ballerines. Cependant, Alice aime rester dans une certaine simplicité, enfilant des vêtements de toutes les modes, mais ses préférées restent les côtés nobles et émos, une mode beaucoup plus connue chez les moldus que chez les sorciers.

    Profiant aussi de son don de métamorphe, Alice aime se modifier en plein cours pour prendre une des apparences les plus repoussantes jusqu'aux apparences les plus séduisantes.
  • FIERTE PHYSIQUE : Le nez typique dans la famille Andrew Heaven.

  • PSYCHOLOGIE : Alice est une personne qui semble douce, mais avec un teint d'arrogance. Elle est calme, posée et s’énerve encore moins. Mauvaise perdante, rancunière et solitaire, son caractère pourrait faire tout un catalogue de défauts. En fait, elle est assez versatile ce qui est particulièrement déstabilisant. Elle ne s'attache généralement qu'à peu aux gens exceptés quelques exceptions. Etrangement, elle s'entend beaucoup mieux avec les garçons que les filles, arrive à se nouer les fils de l'amitié beaucoup plus rapidement avec eux que avec les filles, les trouvant hystériques et pathétiques.

    Par contre, un bon point pour elle : bien qu'elle soit une 'sang pur' comme certain aime à le crier sur tous les toits, elle s'en moque complètement. Tant qu'on est compétant, peut importe la lignée. En fait, les seules personnes à vraiment devoir la craindrent sont les loosers et les Pouffy débiles. Mais existent des exceptions, qui s'appellent exceptions, naturellement, qu'elle coitoit et qui n'appartiennent pas à Serpentard. Cependant, leur nombre peut certainement se compter sur les doigts d'une main. Capricieuse et froide, elle n’est pas vraiment associable malgré l’impression qu’elle peut donner, car Alice est protectrice et solidaire envers les gens qu'elle fréquente. Elle est plutôt susceptible, agressive, maline, sournoise, c’est quelqu’un de particulièrement méfiant. Cependant, elle aime bien s’amuser et discuter, tout en se montrant assez méfiante. On pourrait même dire que certains jours, elle peut être sociable avec n'importe qui.

    Elle déteste les gens trop gentils, qui ce prennent pour des héros, que quelqu’un la suive ou l’espionne... Alice peut se montrer d'une sagesse inouïe, en apparence neutre, et presque accueillante. Alice peut aussi rire gorge déployée, à hurler de manière exagérément aigue sans raisons apparentes. Ces crises ne se produisent cependant que lorsqu'elle est habitée par une forte colère, ce qui se passe rarement, compte tenu de son calme manifeste. Un compagnon, doit, dans sa logique, soit savoir l'aimer, sentiment pouvant être poussé jusqu'à l'idolâtrie, soit la détester, la craindre, la mépriser et ne pas chercher son contact. Toutes personnes n'entrant pas dans ces deux catégories se verront réduites à être ignorées, ou plus rapidement blessées par ses mots.

    L'adolescente n'est pas encline aux coups dès la première altercation... Mais Alice n'a pas que des défauts ! Avec ses rares amis, elle peut se montrer sympa mais indépendante et libertine ayant toujours dans la tête qu'elle n'obéit à personne, à par à soi-même, bien que parfois, elle s'incline devant certaines choses évidentes. Elle est parfois lunatique, partant dans son monde à elle. Peut-être est-ce pour cela qu'on lui a aussi accordé le surnom de Alice In the Wonderland.
  • LOISIRS : Alice joue souvent de la guitare, bel instrument au doux son. Elle en pratique depuis l'âge de six ans et ne s'est pas arrêtée depuis. Cela fait donc dix ans qu'elle pratique, jouant jusqu'aux morceaux les plus compliqués mais aussi les plus simples, lisant les partitions comme si elle lisait un texte.
    Alice lit beaucoup et écoute souvent de la musique, de tous les genres. Elle prend souvent des photographies, en les ensorcelant ou non, cela dépend de ses humeurs. Alice écrit des partitions, avec une note de blues, et pour la majorité du rock.
    Alice chante aussi, mais que peu de fois, n'aimant pas sa voix. Cependant, le < public > qui a réussi à l'écouter pense le contraire. Ainsi, un des rêves de la demoiselle est d'integrer un groupe de rock, ou de n'importe quelle autre genre de musique, du moins qu'on puisse faire usage d'une guitare et chanter. Même si le chant n'est pas ce qu'elle aime le plus.
  • FIERTE MENTALE : Son indépendance.



OTHER



  • PSEUDO : V-san
  • ÂGE : 14 ans.
  • DECOUVERTE DU FORUM : Mutin Lutin
  • AVIS SUR LE FORUM : Il est beau <3
  • CITATION : Les vrais paradis sont les paradis que l'on a perdus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v-san.skyblog.com
Alice A. Heaven
• Élève 6ème ~ Serpentard
• Élève 6ème ~ Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 26
Citation : Nous ne pouvons pas vivre en bonne santé sur une planète malade.
Baguette Magique : Bois de bambou et de saule pleureur. Motif de lotus sur la manche. Crin de Sombral . 29,7 cm.
Pur // moldu // mêlé : Pur
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Lunatique
Poste dans l'école: Switchingien(ne)
Bloc-Note:

MessageSujet: Re: Like an angel in a heaven - Just for you   Lun 28 Avr - 15:04

    HISTOIRE


    1




    La famille Andrew Heaven venait d'avoir un enfant, un mois après leur mariage. Jude Andrew Heaven. Elle ne figurait pas encore dans les registres, sa naissance s'étant fait discrète. Elle ne pleurait pas, observait juste sa mère d'un air rêveur. Puis elle ferma les yeux et s'endormit. Croyant qu'elle était morte, la sage femme passa un doigt sous son nez. Elle respirait encore. Les parents froncèrent leurs sourcils. La nouvelle née n'avait pas l'air spéciale. N'avait pas l'air comme eux. La sage femme, pressée de quitter cette atmosphère glaciale, partit de la pièce, rédiger l'acte de naissance.

      Père -- On attendra un certain temps. Et si elle n'est pas comme nous, nous la tuerons.


    La mère, Jang Mi Andrew Heaven - avec pour nom de jeune fille Hwang - hocha la tête en soupirant. Allan embrassa le front de son épouse, doucement, prit Jude dans ses bras et la posa dans le berceau avant de partir, à son tour.

    Les mois passaient, et Jude ne montrait aucun don spécial. Elle ne savait que marcher. Pourtant, les deux parents, dès leur naissance, avaient brisé ou fracassé un quelconque objet en hurlant et en pleurant. Ils commençaient à s'inquiéter, à se dire qu'ils avaient mis au monde un enfant au sang impur. Pourtant, le père n'osait pas tuer sa fille, pour la simple raison qu'il craignait de finir en prison. Finalement, il trouva une solution, en écrivant un acte de décès avec le nom de la petite qui ne savait dire aucun mot. Sans qu'elle comprenne réellement ce qui se déroulait autours d'elle, les parents postèrent l'acte au Ministère de la Magie et à la Mairie des moldus, on n'était jamais trop prudent, puis abandonnèrent Jude devant un orphelinat. Et elle fut oubliée là, morte dans l'esprit de Jang Mi et d'Allan.

      Père -- Il ne fallait pas faire attendre le destin.
      Mère -- En effet. Je suis enceinte de deux jumeaux.


    Quelques années plus tard, alors que dans la famille Andrew Heaven, on célébrait une nouvelle naissance victorieuse, Jude fut adoptée par une famille de moldue, un jeune couple, eut un nouveau nom, Janice Glasgow, le nom de la ville où se trouvait l'orphelinat, et grandit comme tout autre enfant moldu. Ce n'était qu'une petite fille innocente, ignorant son passé, se préparant pour le futur.



    2




      Alice -- Mère. Je pars. Je vais loin. Vers les ciels bleus.
      Mère -- Mais... Chérie... Tu ne peux pas partir comme ça... Si ton père te retrouve...


    Alice se mit à tousser, crachant du sang à grosses gouttes. Elles glissaient sur le menton de la jeune fille, âgée de dix ans. A dix ans. A cet âge-là, elle voulait partir de chez soi. Elle prit un mouchoir dans sa poche, essuya le liquide rouge puis soupira, observant sa mère dans les yeux. Celle-ci pleurait. C'était certainement la première fois qu'elle la voyait pleurer. Et la dernière.

      Mère -- Si ton père apprend cela...
      Père -- Je suis déjà là !


    Il apparut, d'un clin d'œil, le visage froncé de haine. Lewis, frère jumeau d'Alice, se trouvait à côté de lui, apeuré par la colère de son père. Elle soupira une nouvelle fois. C'était perdu. Elle ne pourrait pas s'enfuir en douce. De toute façon, son père l'aurait retrouvé, qu'elle soit perdue en plein milieu du désert du Sahara ou en pleine métropole de Sydney. Lewis s'avança, se plaça à côté de sa sœur et osa regarder son père en face, alors que sa mère restait sagement assise, les yeux baissés, craignant que la foudre de son mari s'abatte aussi sur elle.

      Lewis -- Je pars avec elle. On... On ira à Salem.
      Père -- Vous n'irez nul par !
      Lewis -- On reviendra. Je te le promets.
      Père -- Vous ne quitterez pas ce manoir ! Vous comprenez ?! Vous n'irez pas à Salem ! Il n'y a que des délinquants là-bas.
      Alice - - Nous sommes des délinquants.


    Alice s'étonna elle-même. Non, elle était beaucoup trop sage pour avoir dit ça. Pourtant, c'était bien sortit de sa bouche. Elle fronça les sourcils, elle en avait assez de tout cela, de cette vie d'aristocrate, de ce père trop stricte et hargneux. Le père grondait sans cesse qu'ils n'iraient nul par. Lewis avait quasiment arrêté de lutter. Soudainement, leur mère se leva, les yeux d'un éclat bleu pâle, presque transparents. On aurait même dit qu'il ne restait que le blanc des yeux.

      Mère -- Ils partiront. Si tu t'y opposes, tu passeras par moi d'abord, avant de les tuer eux aussi.


    Le père parut d'abord étonné, comme les deux jumeaux. Il perdit rapidement ses moyens. Bien qu'il était anciennement Serpentard, il savait qu'il ne ferait pas la taille contre son épouse, il n'ignorait pas qu'elle renfermait une certaine haine qui ne demandait qu'à s'exprimer. Il savait que le pouvoir de sa femme n'était pas faible, qu'elle avait une des élèves les plus douées à Poudlard à son époque. Seulement, il n'était pas aussi lâche. Il ne pouvait pas baissé les bras de cette façon. Il fallait le faire d'une manière gracieuse, spectaculaire.

      Père -- Je ne m'opposerais jamais à toi. Si ton désir est de les envoyer dans cette école de délinquants, soit. Je les inscrirais ce soir.
      Mère -- Ne te donne pas cette peine. Je le ferais moi-même.


    Elle prit sa baguette, fit apparaitre deux parchemins d'inscription et sa plume de paon, les remplie rapidement et envoya sa chouette, Luciole, à Salem. Rapidement, l'animal disparut. Et le père recula de quelques pas. Il avait réellement perdu et ne pouvait pas empêcher la chouette familiale d'arriver à destination. Sinon, sa femme le saurait et l'éliminerait lui aussi, sans aucune pitié.



    3




    New-York. Ils avaient quitté Salem pour les vacances de Noël. Elle avait mis des chaussures à talons, ainsi, elle avait l'air de faire a même taille que son jumeau, qui la dépassait d'une tête dans l'habituel. Ils n'avaient plus vu leurs parents depuis quelques mois, ne leur rendant visite qu'en été, pendant les grandes vacances, et parfois, les passaient avec des amis, ce qui créa un gouffre dans la famille. Ils leurs fournissaient l'argent nécessaire chaque moi et n'exerçaient plus vraiment une grande autorité sur leurs enfants, qui se rebellaient souvent contre eux.

      Père -- Tu vois le résultat ?! Tout ça à cause de toi !
      Mère -- Mes feuilles de thé me disent qu'ils vont bientôt revenir. Ne t'inquiète pas...


    Alice avait un petit ami. Il s'appelait Cal McDonald. Ils vivaient une parfaite histoire d'amour. Même si ils appartenaient tous les deux à la maison la plus sournoise de Salem. Ils s'embrassaient sans aucune pudeur, se tenaient la main, se susurraient les mots les plus doux, à en devenir maladif si on les écoutait trop. Mais ça s'arrêtait là. Cependant, ils s'amusaient bien ensemble. Cal était le seul qui avait réussi, jusqu'à maintenant, à dénicher la clef du cœur d'Alice. Le seul qui l'avait sorti d'une dépression commencée depuis ses treize ans, due à une raison qu'elle-même ignorait totalement mais qui mentait en disant qu'elle ne voulait simplement pas le dire. C'était certainement parce que Cal n'ignorait pas cela et qu'il l'avait deviné seul que la jeune fille l'aimait.

    Ce soir-là, ils buvaient, buvaient. L'alcool, c'était bon. Délicieux même. Et la fin n'existait plus. Si, malheureusement. Le père d'Anne, jeune sorcière et petite amie de Lewis, qui logeait les trois amis de sa fille, leur ordonna de rentrer. Il refusait de venir les chercher, ils durent donc prendre le taxi moldu. Le chauffeur, lui aussi, avait dû céder à la tentation de la boisson car il conduisait beaucoup trop vite et son visage était rouge. Trop rouge. Et il fonça dans une autre voiture. Le chauffeur, Anne et Cal moururent sur le coup. C'était comme un miracle que seuls les jumeaux aient survécus. Le conducteur de la voiture d'en face, en flamme, mourut aussi, brûlé.

      Lewis -- Faut qu'on sorte de là ! J'veux pas mourir 'Lice ! Tu comprends ? Je ne veux pas crever !
      Alice -- Comment on ouvre cette porte bordel ! *tousse* Merde ! Pas maintenant ! Merde !


    Du sang coulait sur son menton. Il reflétait les flammes qui mangeaient la voiture de devant, retournée. La terreur les prenait, lentement, pour faire durer la crainte. Il faisait couleur des sueurs froides sur le visage des deux adolescents. Il provoquait la panique à longue durée, leur rongeait leur calme. L'instinct de survie ayant provoqué une sorte de réveil foudroyant, chassant tous les effets de l'alcool. Lewis commença alors à défoncer la porte à coup de pied. Il la secouait avec les mains. Finalement, elle battue en retraite et s'ouvrit. Ils sortirent en vitesse de ce fourneau, coururent loin... Loin...

    Alice s'arrêta et cracha de nouveau du sang, en respirant avec difficulté. Si elle n'avait pas cette faiblesse des poumons, elle aurait certainement allumé une cigarette, ou n'importe quelle autre herbe que l'on pourrait fumer, et pourrait courir encore plus. Lewis s'arrêta à son tour et les jumeaux écoutèrent l'explosion des deux voitures. Etrangement, ils se trouvaient dans une forêt. Etaient-ils encore à New-York au moins ? Ils devaient chasser ces questions de leurs pensées et bouger. Lewis pointa sa baguette vers le ciel, sachant très bien qu'ils auraient des problèmes par la suite. Mais ils devaient partir. Alice pleurait. Son petit ami. C'était déjà trop.

      Lewis -- Arrête de pleurer. S'il te plaît.


    Cette politesse eut un effet immédiat. Il avait toujours été assez vulgaire... Pourtant, cette fois-ci, Lewis avait la voix qui tremblait, et avec la lumière de la ronde lune, elle voyait que de ses yeux perlaient aussi des larmes. Et il lui demandait à elle de cesser de pleurer. A lui de commencer plutôt. Mais pour tout dire, elle espérait qu'il redeviendrait comme avant, n'aimant plus le Lewis actuel par rapport à l'ancien.

      Lewis -- A... Accio mon balais !


    Quelques secondes plus tard, le balais de Lewis arriva, avec un grondement sourd. Tous les deux montèrent dessus, le frère d'Alice voyant bien que sa sœur n'était pas en état de conduire le sien. Il s'envolèrent, au dessus des nuages. Ils n'ignoraient pas qu'ils auraient des problèmes avec le Ministère de la Magie mais leur mère les défendraient. Ils le savaient. Le problème était qu'ils ne trouvaient nul par où aller. Rentrer chez eux ? A Sheffield ? Ils n'en avaient pas le courage ni la force, le voyage serait trop long. Ils décidèrent donc d'aller dans un motel assez connu chez les sorciers. Et y passèrent la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v-san.skyblog.com
Alice A. Heaven
• Élève 6ème ~ Serpentard
• Élève 6ème ~ Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 26
Citation : Nous ne pouvons pas vivre en bonne santé sur une planète malade.
Baguette Magique : Bois de bambou et de saule pleureur. Motif de lotus sur la manche. Crin de Sombral . 29,7 cm.
Pur // moldu // mêlé : Pur
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Lunatique
Poste dans l'école: Switchingien(ne)
Bloc-Note:

MessageSujet: Re: Like an angel in a heaven - Just for you   Lun 28 Avr - 15:13

4




Londres, Samedi 29 Décembre

    Magenmagot -- Usage d'un sort Accio sur les bords de New York, et vol en plein ciel dans le monde moldu.
    Lewis -- On n'y est pour rien ! On ne voulait pas que ces satanés de flics moldus nous attrapent !
    Magenmagot -- Votre langage jeune homme.
    Alice -- Nous ne désirions pas avoir d'autres problèmes que l'actuel en restant sur les lieux. De plus, il n'y avait plus personne de vivant sur les lieux qui aurait pu nous voir. Nous étions déboussolés, choqués et paniqués. Mettez-vous à notre place, alors que le feu grésille, entouré de morts et...
    Magenmagot -- Cela suffit. Ce n'est que votre première fois. Qui vote pour qu'une peine soit mise en place ?


Dix mains se levèrent. Les regards des uns croisaient les autres, avec une certaine crainte.

    Magenmagot -- Qui vote pour que cette peine ne soit pas retenue ?


La majorité. Les deux jumeaux se sourirent. Ils avaient gagnés.

    Magenmagot -- Nous ne mettrons pas de peine pour cette fois-ci.
    Lewis -- Alice ! On est sauvés !
    Magenmagot -- Du calme jeune homme.
    Alice -- Merci, membres du Magenmagot.



5





Lian. Nouveau remède contre la dépression. Il était beau, grand, blond aux yeux bleus. Avec une pointe de nostalgie dans ses sourires. Il avait un joli minois. Mais était moldu. Il ignorait tout du monde des sorciers, du don de métamorphomage d'Alice. Il savait juste qu'il aimait Alice et qu'il devait la sortir de son propre labyrinthe, créé depuis la mort de Cal. Ils ne se voyaient que pendant les vacances dans un motel.

    Lian -- Joue-moi un morceau...
    Alice -- Long way to go
    Nagai michi wo aruki nagara tsubuyaita
    Konna watashi de gomen ne to
    Mujaki na butterfly
    Fly into the blue sky...


Anna Tsuchia. Stand by Me. C'était la chanson préférée de Lian. Et celui-ci s'appelait à présent Placebo. Il lui avait même proposé des joints. Impossible, elle était malade des poumons. Finalement, elle le laissa seul, dans sa chambre de motel, avec un message écrit au mascara sur le miroir de la salle de bain, une pilule blanche en équilibre sur le rebord du lavabo.

< Adieu. Placebo. In the Wonderland. >



6




    Choixpeau -- Je décèle beaucoup de peine... De calme et de patience. Mais aussi de l'ambition... Et de la solitude... Alors... Poufsouffle... Ou Serpentard ?
    Alice -- J'ai une certaine préférence pour Serpentard, cher.
    Choixpeau -- Alors Serpentard pour cette jeune demoiselle !



7




    Mère -- Alice, Lewis... Voici Janice Glasgow.
    Alice -- B'jour.
    Lewis -- Qu'est-ce qu'elle fout ici ?
    Père -- Elle dit avoir des souvenirs ici... Et que nous lui sommes familier.


Etrangement, Janice avait un air de famille. Un peu plus âgée que les deux frère et soeur, elle ressemblait beaucoup à leur père. Ces fins traits du visage, ce sourire sur ces fines lèvres... La rondeur du visage était la même que la mère à Alice et ces yeux bleus tristes et sages aussi. Une cousine éloignée ? Alice l'ignorait totalement, pourtant la ressemblance avec ses parents était frappante.

    Alice -- J'ai à faire. Salut.
    Lewis -- Moi aussi...


Les jumeaux sortirent du salon, chacun dans ses pensées. Ils se demandaient si Jude était réellement morte. Si cette personne n'était pas un membre de leur famille. Impossible, ils les connaissaient tous. Peu de gens étaient aussi ressemblants avec leurs parents. Même Alice et Lewis n'étaient pas aussi doubles avec les leurs.

    Alice -- Tu crois...
    Lewis -- ...Qu'elle serait notre sœur ?


Ils s'observèrent longtemps, avant d'entendre le père hurler. Ils soupirèrent et montèrent à l'étage, où se trouvaient leur chambre. Alice avait lu un livre moldu qui parlait d'un oncle qui était porté disparu/mort mais qui n'était en fait qu'un grand technicien caché dans l'ombre, à cause des parents qui ne comprenait pas l'handicape de son fils. Du père, plus précisément. Peut-être que l'histoire se répèterait, en vrai et non en fiction...






    Alice -- It keeps coming back to me
    I remember this pain
    It spreads across my eyes
    Everything is dull

    Everyone's smiling, they're smiling
    It pushes me far far away
    I can't understand
    Everything is blue

    Can you hear me out there ?

    Will you hold me now ?
    Hold me now my frozen heart ?
    I'm gazing from the distance and
    I feel everything pass through me
    I can't be alone right now
    Will you hold me now ?
    Hold me now my frozen heart ?
    I'm lost in a deep Winter sleep
    I can't seem to find my way out alone
    Can you wake me ?

    I know when I let it in
    It hides love from this moment
    So I guard it close
    I watch the moves it makes

    But it gets me, but it gets me
    I wish I could understand how I
    Could make it disappear, make it disappear

    Anyone out there hear me now ?

    Will you hold me now ?
    Hold me now my frozen heart ?
    Kiss my lips and maybe you can
    Take me to your world for now
    I can't be alone right now
    Will you hold me now ?
    Hold me now my frozen heart ?
    Please make it all go away
    Am I ever gonna feel myself again ?
    I hope I will

    Will you hold me now ?
    Hold me now my frozen heart ?
    I'm gazing from the distance and
    I feel everything pass through me
    I can't be alone right now
    Will you hold me now ?
    Hold me now my frozen heart ?
    I'm lost in a deep Winter sleep
    I can't seem to find my way out alone
    Can you wake me ?


Silence. Les dernières notes du piano résonnèrent dans la salle de musique de Poudlard. Vacances de printemps, Alice avait préféré rester à l'école. Elle commençait à s'y habituer.

    Inconnu -- C'est beau... C'est toi qui l'as composé ?
    Alice -- Hiic !


Elle ne l'avait pas vu et avait chanté. Alice n'aimait pas qu'on l'entende chanter et cet inconnu, assis dans un coin peu éclairé, l'avait écouté et complimenté à la fin. Elle fut prise sur le fait et toussa violemment, crachant soudainement du sang. Cela revenait de plus en plus depuis qu'elle n'était plus à Salem.

    Inconnu -- Ça va ?
    Alice -- Ouais... C'est pas moi qui l'a créé... Anna Tsuchia, tu connais ?
    Inconnu -- Ouais.
    Alice -- Ça s'appelle Winter Sleep. Je crois qu'il y a un autre groupe aussi qui l'a chanté avant... Trapnest je crois...
    Inconnu -- C'est bien Trrrapnest.
    Alice -- Et c'est moldu non ?
    Inconnu -- Ouais.
    Alice -- Tu t'y connais plutôt bien.
    Inconnu -- Je suis ce que l'on appelle plus courrramment un sang-de-bourbe.


Elle l'observa longtemps avant de se décider à parler. Il était brun aux yeux olives. Mignon mais son cœur n'était plus à prendre. Il ne serait plus jamais à prendre. Il n'était pas moche ni beau. Dans la moyenne. Mais avait l'air sympa. L'insigne de Serpentard brillait. Alice ignorait qu'il existait des descendants moldus à Serpentard.

    Alice -- Alice Jude Ange Andrew Heaven. Serpentard. Cinquième année.
    Inconnu -- Je t'appelle donc simplement Alice c'est ça ?
    Alice -- Ouais. Ou tu peux encore trouver un autre surnom débile...
    Inconnu -- Lilice ?


Elle fit une moue mais souriait tout de même. Sociable celui-là. Mais toujours pas de nom. Elle parlait à une personne se nommant < Personne >, ou encore < Sans nom >.

    Inconnu -- Au fait, je m'appelle Vladeï Van Brrronberg. Je viens de Pologne. Tu dois êtrrre un de ces Serrrpentarrrds qui haïssent les sang-de-bourbe non ?
    Alice -- Je m'en moque royalement pour tout te dire.


Il lui sourit à son tour. Alice avait appris à jouer du piano seule, et trouvait que c'était beaucoup plus facile que la guitare. Mais préférait largement cet instrument.

    Vladeï -- Au fait, tu veux bien qu'on se balade au parrrc ? Ça fait plus d'une heure que je dorrrs ici et j'aimerais bien voir la clarrreté du jourrr.
    Alice -- Pourquoi pas ? Allons-y.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v-san.skyblog.com
Alice A. Heaven
• Élève 6ème ~ Serpentard
• Élève 6ème ~ Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 26
Citation : Nous ne pouvons pas vivre en bonne santé sur une planète malade.
Baguette Magique : Bois de bambou et de saule pleureur. Motif de lotus sur la manche. Crin de Sombral . 29,7 cm.
Pur // moldu // mêlé : Pur
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Lunatique
Poste dans l'école: Switchingien(ne)
Bloc-Note:

MessageSujet: Re: Like an angel in a heaven - Just for you   Mer 30 Avr - 23:34

    9




      Vladeï -- Je rrreparrrs en Pologne.
      Alice -- Tu m'écriras ? Tu me le promets ?
      Vladeï -- Je te le prrromets.


    Il l'embrassa sur la joue, lui sourit tristement. Alice l'observa longuement dans les yeux et finalement, se mit à pleurer, sans quitter son regard. Histoires à la noix. Pourquoi fallait-il que les meilleurs partent en premier ? Elle ne comprenait pas mais acceptait lourdement la décision du destin. Il fallait s'y plier, c'était la règle. Alice baissa le regard, alors que Vladeï prononçait des paroles incompréhensibles en russe, en regardant au loin, après avoir allumé une cigarette. Elle n'avait pas compris mais avait retenu mot par mot la phrase que son ami avait dit et même si elle avait insisté pendant plusieurs heures ce que ces mots voulaient signifier, il refusait toujours, en lui souriant et en rougissant.

      Vladeï -- Ya polubil tiebia... Ya lioubliou tiebia.
      Alice -- Fais moi une traduction ! Allez !


    Silence. Il lui sourit puis posait son regard dans le ciel, observant les nuages. Il regardait le bleu, avant son départ. C'était le jour même et il ne répétait plus que cette phrase. Vladeï ne quittait pas des yeux le ciel, semblant être partit dans un autre monde mentalement. Le temps passait et l'heure du départ de son bateau sonna. La mère de Vladeï, Senna, une belle et grande femme blonde aux yeux verts, mannequin, l'attendait sur le port de la ville de Liverpool, sans aucune expression apparente sur son visage couvert de grosses lunettes noires. Son père, Stanislaz, grand homme à forte carrure, ordonnait aux marins de porter les valises à l'intérieur du bateau.

      Madame -- Allons-y Vladeï. Montons.

      Vladeï -- J'arrrive. Alice, écoute moi, une toute derrrnièrrre fois. >


    Il marqua une pause et la fixa dans les yeux, puis se mit à pleurer. C'était son tour maintenant. Il semblait triste, tout soudainement, réalisant qu'il devait partir. Il s'alluma une cigarette, à l'odeur si douce de la framboise, même si la fumée faisait toujours tousser légèrement Alice. Quand c'était un goût que l'on aimait, on pouvait survivre dans les intempéries. Ferma un instant les yeux, aspirant la fumée, puis enlevant la cigarette de ses fines lèvres. Ouvrit les yeux, rejetant ce qu'il avait inspiré quelques secondes plus tôt, créant un nuage blanc, comme il les aimait.

      Vladeï -- Ya polubil tiebia... Ya lioubliou tiebia.


    Il se tourna lentement et se mit à partir vers le bateau, montant aux côtés de sa mère qui observait le paysage, en fumant, elle aussi, une cigarette. Alice se mit à genoux, les mains sur les sols et se mit à pleurer, en tremblant. Le bateau hurla, annonçant le départ, puis partit. Alice avait enfin l'impression d'avoir compris le fond de ces étranges paroles.



    10



      Inconnu -- Je suis rrrevenu.
      Alice -- Vl... Vladeï ?


    Elle se retourna puis vit son ami. Il lui souriait, content. La jeune fille lui sauta dessus, dans un élan beaucoup plus grand que ce qu'elle avait pensé, faisant légèrement couler du sang sur la chemise blanche de Vladeï. Il avait encore grandi, et maintenant, la dépassait de plus de deux têtes au moins. La nuit était tombée et Alice se demandait vraiment ce qu'il faisait ici, chez elle, après trois mois son départ. Elle ne déserra pas son étreinte pendant quelques longues minutes, respirant avec un grand plaisir le parfum de Vladeï, mélange de la cigarette et de la framboise. Finalement, releva les yeux, sentant les fins doigts du polonais sur son dos.

      Alice -- Que fais-tu ici ?
      Vladeï -- Je voulais te rrrevoirrr. C'était trrrop durrr d'êtrrre loin de toi.
      Alice -- Comment ça ? Tu ne t'es pas fait de nouveaux amis là-bas ?
      Vladeï -- Perrrsonne ne voulait d'un sang-de-bourrrbe comme moi.
      Alice -- Tu veux bien me faire la traduction maintenant ?
      Vladeï -- De quoi ?
      Alice -- Ne fais pas l'ignorant. < Ya polubil tiebia... Ya lioubliou tiebia. >, ça ne te dis rien ?
      Vladeï -- Je ne sais pas... J'ai peurrr que tu le prrrennes mal et que tu me laisses.
      Alice -- Tu sais très bien que je ne te laisserais jamais... Seul...
      Vladeï -- Donc je me lance alors... Tu m'en voudrrras pas, tu me le prrromets ?
      Alice -- Tu as ma parole.
      Vladeï -- Je sais pas... Non, vrrraiment...
      Alice -- Allez ! Arrête de te faire attendre ! J'ai peut-être gagné en patience au fil des ans mais là, ça devient dur à supporter quoi... Est-ce que au moins, ça vaut encore pour aujourd'hui ?
      Vladeï -- Je pense bien que oui.
      Alice -- Alors dis-le.
      Vladeï -- Je... Je suis tombé amourrreux de toi... Et je t'aime.


    Blanc. Elle ne le lâchait plus du regard, les yeux ronds d'étonnement. Il soupira et leva les yeux vers le plafond. Il l'avait dit. Enfin, il l'avait dit. Ça avait fini par lui ronger les entrailles à lui aussi. Le polonais baissa ses yeux bleus vers Alice puis s'accroupit à sa hauteur, tellement il était grand. Peut-être atteignait-il les deux mètres ? Il l'ignorait mais ne désirait pas non plus le savoir. Il se rapprocha lentement du visage de la jumelle de Lewis puis l'embrassa, doucement, comme si le visage d'Alice était fait de porcelaine. Celle-ci s'était laissé faire, comme une simple petite poupée. Il l'avait attendu longtemps ce baiser. Vladeï décolla ses fines lèvres, lentement, et attendit. Toujours un silence. Enfin, Alice se décida à parler. Pourtant, elle n'avait pas l'air de vouloir dire quelque chose de désagréable, de méchant.

      Vladeï -- Tu n'as rrrien à dirrre... Je ne dirrrais rrrien non plus, si j'étais à ta place. Tu es la seule qui ait rrréussi à ouvrrrirrr mon coeurrr, peut-être serrrais-tu la derrrnièrrre ?
      Alice -- Vladeï...
      Vladeï -- Chuut...


    Il posa un doigt sur la bouche de son interlocutrice, pour qu'elle se taise. Et l'embrassa de nouveau, ne pouvant plus s'arrêter.



    11



    Elle le laissa. Il ne vivait plus sa vie avec elle. Et Alice non plus, ne pouvait plus. Elle ne pouvait plus dormir la nuit, il ne quittait plus ses pensées. Elle ne l'abandonna pas, tous les deux ayant promis de garder le contact. Alice fut contrainte à repartir à Poudlard, commençant une nouvelle année scolaire, la sixième, accompagnée de son frère, Lewis, comme pilier, en cas de dépression...

      Alice -- Et c'est repartit...
      Lewis -- J'ai l'impression que cette année va être encore plus vivante que la précédente.
      Alice -- Poudlard n'a jamais réellement été vivant pour moi. Je veux aller à Durmstrang l'année prochaine.
      Lewis -- L'année prochaine, tu resteras avec moi, à Poudlard. On n'a pas le choix, Père ne cédera pas une seconde fois... Et je ne veux pas vivre d'autre horreurs...


    Ils se regardèrent pendant un instant dans les yeux puis montèrent dans le Poudlard Express, dégageant à coup de valises les nouveaux qui gênaient dans le couloir du train.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v-san.skyblog.com
Alice A. Heaven
• Élève 6ème ~ Serpentard
• Élève 6ème ~ Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 26
Citation : Nous ne pouvons pas vivre en bonne santé sur une planète malade.
Baguette Magique : Bois de bambou et de saule pleureur. Motif de lotus sur la manche. Crin de Sombral . 29,7 cm.
Pur // moldu // mêlé : Pur
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Lunatique
Poste dans l'école: Switchingien(ne)
Bloc-Note:

MessageSujet: Re: Like an angel in a heaven - Just for you   Mer 30 Avr - 23:37

    J'ai fini ! *soupire de joie* Enfin, j'ai fini ! Après tant d'efforts ! ( **) Ne me dites pas que c'est mauvais, je vous en supplie... J'ai mis tant de temps à le faire... T__T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v-san.skyblog.com
Adam Carlisle
{ Admin • ¤ Ex Yan ♠
{ Admin • ¤ Ex Yan ♠
avatar

Masculin
Nombre de messages : 105
Age : 25
Citation : Mouais...
Baguette Magique : 26,2 cm. Bois de ginkgo biloba (résistant). Plume de phénix en son centre.
Pur // moldu // mêlé : Moldu, mon ami.
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
Date d'inscription : 09/04/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Grognon
Poste dans l'école: Préfet(ète)
Bloc-Note:

MessageSujet: Re: Like an angel in a heaven - Just for you   Jeu 1 Mai - 1:18

C'est loin d'être mauvais ! J'aime ce que tu as écris, j'aime cette chère Alice et j'ai hâte de lire tes Rps... Et de pouvoir en faire un avec toi, pourquoi pas ? Donc je ne vois rien qui puisse contrer ta validation immédiate.

Bienvenue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice A. Heaven
• Élève 6ème ~ Serpentard
• Élève 6ème ~ Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 26
Citation : Nous ne pouvons pas vivre en bonne santé sur une planète malade.
Baguette Magique : Bois de bambou et de saule pleureur. Motif de lotus sur la manche. Crin de Sombral . 29,7 cm.
Pur // moldu // mêlé : Pur
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

• Parchemin Perso •
Humeur: Lunatique
Poste dans l'école: Switchingien(ne)
Bloc-Note:

MessageSujet: Re: Like an angel in a heaven - Just for you   Jeu 1 Mai - 14:11

    Merci !
    *A hâte de se lancer dans le RP =)*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v-san.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Like an angel in a heaven - Just for you   

Revenir en haut Aller en bas
 
Like an angel in a heaven - Just for you
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Let the Sky fall on you • Heaven Angel [VALIDE]
» HIGHWAY TO HEAVEN &#9829; welcome in New Heaven
» Stairway to Heaven
» Blaue Angel
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✖ Administration du Forum ✖ :: ✖ Le vieux Grimoire :: • Serpentard-
Sauter vers: