AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 • The Ghost Student ---> Evangeline • [ FINIT ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Evangeline McDayne
| Préfète | Serdaigle 5ème
| Préfète | Serdaigle 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Citation : -- I'm a ... ghost ! --
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: • The Ghost Student ---> Evangeline • [ FINIT ]   Jeu 24 Avr - 18:18

Evangeline McDayne








[ I died ]
[ I'm a ghost ]







•••
•••
•••




En résumé : Evangeline est une jeune fantôme, mais pas comme ceux du monde d'Harry Potter. Car en effet, Eva est un fantôme qui est aussi ... élève. Une grande nouveauté dans le monde magique, n'est-ce pas ? D'orignie moldue, Evangeline avait néanmoins du sang de sorcière dans les veines, mais elle n'a jamais pû étudier dans une écolee de magie. Maintenant qu'elle est morte et qu'elle peut vagabonder dans toute la Grande Bretagne, Evangeline a décidé de tenter le tout pour le tout en cette rentrée 2006 et a rejoint les rangs des élèves de Poudlard ... A la seule différence qu'elle, eh bien elle est morte.




•○• Informations générales •○•





    Nom de famille : McDayne
    Prénom(s) : Evangeline
    Date de naissance : 28 décembre 1899
    Sexe : Féminin
    Signe Astrologique : Capricorne
    Groupe sanguin : A-
    Résidence l'été : Soit elle reste à Poudlard, soit elle retourne au Manoir des Castell situé au Nord de l'Ecosse ...
    Année d'étude : Cinquième
    Maison : Serdaigle
    Nationalité : Née Ecossaise, morte Ecossaise, elle est Ecossaise ; )
    Signe particulier : C'est un fantôme ...


Dernière édition par Evangeline McDayne le Ven 9 Mai - 17:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline McDayne
| Préfète | Serdaigle 5ème
| Préfète | Serdaigle 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Citation : -- I'm a ... ghost ! --
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: • The Ghost Student ---> Evangeline • [ FINIT ]   Jeu 24 Avr - 18:59

•○• Informations secondaires •○•





    Poste au sein de l'école : Préfète de Serdaigle et peut-être membre de l'équipe des PomPom girls ... Vous voyez un fantôme agiter des pompoms fantomatiques ? Pas mal, non ? xD
    Le prénom qu'il aurait voulu porter : Le sien lui plaît bien.
    Position dans laquelle il dort : Bien qu'un fantôme ne dorme pas, Evangeline tient à faire comme tout le monde et s'efforce de se coucher durant la nuit ...
    Lunettes/verres de contact ? Rien du tout.
    Couleur favorite : Le blanc.
    Saison préférée : Le printemps pour le soleil, les fleurs, les fruits ... Toutes ces belles choses de la vie.
    Nombre de relations sérieuses : Une seule, lorsqu'elle était encore vivante.
    Une mauvaise habitude ? Evangeline est du genre à trébucher sans arrêt ... Alors qu'elle est un fantôme ! Et elle essaie parfois de se persuader qu'elle n'est pas morte, alors qu'elle le sait très bien.
    Objet fétiche : Si on peut appeller çà un objet fétiche ... En fait, Evangeline étant un fantôme, elle porte toujours les mêmes vêtements, ceux de sa mort. Elle porte donc un T-Shirt marin, qui est en vérité le haut de son uniforme de collégienne japonaise, et une jupe plissée qui était à l'origine noire. Maintenant, elle est légérement transparente, bien sûr ... Comme le reste de son être.



•○• Description du personnage •○•






    Physique du personnage :

    Je dois décrire le physique d'Evangeline ? Et bien, c'est partit !
    Commençons par décrire notre jeune fille du temps de son vivant. Globalement, c'est une jeune et jolie fille, un peu petite pour son âge et avec un visage un peu poupon qui la fait paraître plus jeune qu'elle ne l'est. Car bien entendu, depuis plus de 100 ans maintenant, Evangeline a toujours le même physique que quand elle avait 15 ans, en légèrement plus transparent. Son visage était ovale, aux traits fins, avec une couleur de peau très claire héritée de sa mère qui était japonaise. Ses cheveux, quant-à-eux étaient très longs, fins et blonds. Une frange sur son front lui tombait un peu sur les yeux, mais elle n'aimait pas que sa mère la racourcisse, parce qu'elle ratait son oeuvre systématiquement. Elle la gardait donc telle qu'elle, jusqu'à ce qu'elle devienne trop longue et que sa mère soit obligée de prendre une paire de ciseaux et de la couper. Niveau corpulence, Evangeline est fine, et niveau taille, elle est plutôt petite, comme je le disais plus haut. Cela ne l'a jamais embêtée, car de toutes façons, dans le temps, on ne faisait pas vraiment attention à cela. Avec un visage fin, un peu poupon, un teint clair, de longs cheveux blonds, une taille petite et fine, Evangeline était donc très jolie. Elle l'est encore aujourd'hui, bien entendu sauf que ... eh bien, en tant que fantôme, son corps n'est plus fait de chair et d'os, donc elle est légérement transparente. Je dis légérement, parce qu'en effet, contrairement à il y a de cela quelques années, les fantômes du XXIème siècle ne sont plus aussi transparents qu'auparavant. Bien sûr, on voit tout de suite qu'elle n'est pas vivante, mais on peut tout de même voir une certaine teinte de couleur sur son visage, sur ses cheveux, sur ses vêtements ... Mais elle reste un fantôme, ne l'oublions pas. Elle reste un joli et mignon petit fantôme.

    Style vestimentaire :

    De son vivant, Evangeline était très coquette. Dans le château de son enfance, elle aimait essayer toutes les longues robes bouffantes que les penderies du grenier contenaient, elle aimait s'habiller ainsi, se coiffer et se parfumer à la lavande. Elle aimait aussi se rendre dans le jardin et cueuillir des roses rouges, ou des fleurs de Lys, qu'elle mettait ensuite dans ses cheveux, telles de jolies barrettes. Quand elle déménagea au Japon pour ses années de collège, elle y découvrit de nouveaux vêtements, des kimonos, de nouveaux maquillages, de nouvelles coiffures ... Maintenant, Evangeline porte toujours le même vêtement, celui du jour de sa mort : son uniforme de collège au Japon, constitué d'une jupe plissée et d'un haut marin. Elle l'aime bien, cet uniforme.


    Caractère/psychologie du personnage :

    Ah ah ah ah, comment vous décrire le caractère d'Evangeline ?
    Huuum ... Allez, on va essayer. Commençons, comme pour son physique, par son caractère de son vivant. Fille de grande famille, Evangeline a toujours appris à bien se tenir, à être polie, courtoise et docile. Quand son père avait des invités, elle était toujours adorable, elle faisait la révérence, elle usait des bonnes manières et elle faisait tout ce que son père lui disait de faire. En vérité, Evangeline était très rêveuse. Elle passait des heures entières dans les champs de fleurs, ou dans le jardin, couchée au milieu de la végétation, à regarder le ciel, à rêvasser d'amour, de liberté et d'aventures. Elle aimait s'inventer des histoires, seules dans le château de son père, elle aimait se déguiser et jouer avec des amis invisibles depuis sa plus tendre enfance. Elle était donc très créative, très imaginative, elle aimait également peindre et dessiner à ses heures perdues, quand elle ne prenait pas de cours de piano ou de chant. Elle était également très drôle, elle aiamit rire, sourire et passer de bons moments, bien qu'elle soit constamment enfermée dans le château de son père.
    Vous voyez donc un peu le tableau ? Une fille rêveuse, avide d'amour, créative, inventive, coquette ...
    Et bien elle le resta après sa mort, bien entendu. Sauf qu'un autre trait de caractère vint s'ajouter au lot. Enfin, si on peut appeller çà un trait caractère ... Comment vous expliquer çà ? Huuum ... Et bien, voyez-vous, au départ, Evangeline a eut un mal fou à se rendre compte qu'elle était morte. Elle ne s'en ait rendue compte que quelques mois après, c'est pour dire ! Quand elle le comprit, elle rejetta cette idée. De tou son être. Elle se forca à croire qu'elle était toujours vivante. " Si je suis ici, c'est que je suis vivante, pas morte ! " se disait-elle sans arrêt quand elle se rendait à différents endroits. Elle le sait, qu'elle est morte, elle le sait, mais elle se voile la face et refuse de se faire à cette idée. Comme les sorciers peuvent voir les fantômes, elle se rendit dans leur monde et décida plus tard de devenir élève à Poudlard, pour bien se prouver qu'elle peut vivre dans le monde malgré le fait qu'elle soit morte. Là, elle me dirait : " Mais JE NE SUIS PAS morte ! " ...

    Comportement avec son entourage :

    Très naïve, Evangeline est capable d'aller vers un Serpentard bien agressif et de le lui dire bonjour avec un grand sourire. D'un naturel joyeux, elle aime aller vers les gens, bavarder gaiement et plaisanter. Elle n'est pas du genre à savoir répliquer ou à lancer des piques bien senties au contraire. Elle peut verser des tonnes de larmes fantomatiques si on lui parle méchament, comme elle peut être complétement à côté de la plaque et adorer quelqu'un qui la déteste ... Vous voyez le genre ? Mignonne jusqu'au bout ...

    Style d'activités/Préférences :

    Evangeline adorait passer des heures dans les champs de fleurs à contempler le ciel bleu, ou alors à se reposer sur une barque flottant sur un lac ... Elle aimait aussi énormément peindre et dessiner. Maintenant, c'est un peu délicat, vu qu'elle ne peut pas tenir quelque chose de consistant dans sa main. Elle ne peut donc plus peindre, elle ne plus dessiner, elle ne peut plus se déguiser, elle ne peut plus tenir une fleur entre ses doigts ... on, elle ne peut plus, mais maintenant, elle peut voler sans balai et se rendre dans des endroits inaccessibles aux vivants, ce qui est assez chouette, il faut l'avouer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline McDayne
| Préfète | Serdaigle 5ème
| Préfète | Serdaigle 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Citation : -- I'm a ... ghost ! --
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: • The Ghost Student ---> Evangeline • [ FINIT ]   Jeu 24 Avr - 20:09

•○• Hors-Jeu •○•




Votre pseudo : Dark Evangeline
Votre âge/date de naissance : 31 juillet
Comment avez-vous découvert le forum ? Je suis également Elisabeth McCooper ! ^^
Vous le trouvez comment é_è ? Très biiiiien comme je le disais dans mon autre fiche ^^
Citation : I'm a ghost !




•○• Parcours du personnage •○•


xxx

Ce fut le 28 décembre 1899 que naquit Evangeline McDayne, fille de Drew et Arisa McDayne, en pleine nuit, aux environs des trois heures du matin. Il neigeait ce jour-là, ses parents s'en souvenaient parfaitement. Evangeline est née dans un petit village en fin fond de l'Ecosse dont vous ne risquez pas de connaître le nom. C'était vraiment un petit village, où tout le monde connaissait quasiment tout le monde. Les McDayne étaient connus pour la richesse du père. La petite famille vivait dans un château, non loin de ce village, au milieu d'un jardin immense, avec un lac et une petite forêt. Je vous rassure, le château des McDayne n'égalait pas Poudlard, et encore moins aujourd'hui car ce n'est plus qu'un tas de ruines. Il était cependant très grand, et très joli également. Dès qu'elle sû marcher, Evangeline se mit à explorer cette immense maison. Au fil des années, elle découvrit les étages et des pièces secrètes, car qui dit château dit secrets. La petite fille avait entendu dire que les châteaux d'Ecosses étaient réputés pour être hantés, mais elle ne vit jamais de fantôme dans le sien.
Quand elle arriva sur ses 10 ans, elle remarqua que son père ne l'autorisait jamais à se rendre seule au village et à jouer avec les autres enfants. Elle n'allait pas à l'école, elle suivait des cours particuliers, notamment des leçons de pianos et de chants. Comme elle n'avait aucun ami, Evangeline s'en inventa des imaginaires, avec qui elle inventait toutes sortes d'histoires les unes plus abracadabrandesques que les autres. Elle passait des heures à se déguiser avec les vieilles robes des penderies du grenier, le Grenier aux Trésors comme elle le baptisa. Elle trouva aussi des poupées de porcelaine, avec lesquelles elle se créea de nouvelles amies, et elle passait d'autres heures à courir dans le jardin. Elle découvrit même un champ de fleurs non loin du petit bois, où elle aimait se rendre quand son père la disputait, elle ou sa mère.
Sa mère, elle était vraiment très jolie. Un teint clair, des yeux noirs, des cheveux de jais ... Elle lui racontait des histoires, beaucoup d'histoires, avant d'aller se coucher, et du coup, elle ne se sentait plus très seule dans son immense chambre. Quand elle eut 11 ans, ses parents se séparèrent. Subitement. Un beau matin, Arisa vint réveiller sa fille et lui annonca qu'elles partaient toutes les deux pour le Japon aujourd'hui même. Evangeline ne sut jamais vraiment pourquoi ses parents se séparèrent. Elle ne savait même pas pourquoi elle devait accompagner sa mère à l'autre bout du monde, comme çà, un beau jour. Toujours est-il qu'elle quitta bien vite le château des McDayne, accompagnée de sa mère. Durant le voyage en ferry, Evangeline posa des tonnes de questions à sa mère, mais cette dernière lui promit de lui répondre qaund elles seraient arrivées. Ce fut pendant ce voyage qu'Evangeline connut la mer, et elle devint plus rêveuse encore. Mais ce n'est qu'un détail. Et ce fut quand sa mère et elle s'installèrent dans une petite maison, dans un village de montagnes près de la mer, qu'elle apprit qu'elle possédait ce qu'on appellait des dons de sorcière. Quand elle avait eut 4 ans, Evangeline avait fait s'envoler un de ses jouets jusqu'au toit parce qu'elle pensait aux oiseaux, d'après ce que lui raconta sa mère. Ce fut ce petit incident qui poussèrent Drew et Arisa à se renseigner autour d'eux, car ils étaient tous les deux des moldus, et en conséquent, ils n'y connaissaient rien en magie. Au bout de plusieurs années, ils comprirent que leur fille était une sorcière. La mère d'Eva expliqua à sa fille qu'ils s'étaient disputés, et que c'est pour cela qu'ils s'étaient séparés. Arisa voulait que sa fille étudie dans une école de magie, Drew s'y opposait fermement. Finalement, Arisa partit pour le Japon avec sa fille, mais elle abandonna l'idée d'inscrire Evangeline dans une école de sorcellerie. Drew lui avait fait promettre cela en échange de ne pas s'opposer à leur départ.
Tout cela, Arisa l'expliqua à sa fille. Ce fut ainsi qu'Evangeline prit conscience de ses dons, mais elle vécut comme une moldue durant ses trois années au Japon et jusqu'à sa mort ...


xxx

Evangeline resta au Japon avec sa mère trois ans.
Elle s'était adaptée au mode de vie de ce pays, surtout que sa mère lui avait appris le langage de son pays natal quand elle était toute petite, si bien qu'Evangeline savait aujourd'hui parler anglais et japonais. Le Japon avait permis à Evangeline de découvrir de nouvelles coutumes, de nouveaux vêtements et de nouveaux paysages qui la laissèrent rêveuse. Elle suivit des cours dans une école du village, mais elle ne sut jamais se faire des amis. Trop naïve, certains n'avaient aucun mal à se servir d'elle. Trop joyeuse et expressive, d'autres ne pouvaient supporter sa joie de vivre et ses manières. Trop timide, les gens qui essayaient de l'approcher ne savaient comment se lier d'amitié avec elle. En fin de compte, Evangeline se trouvait de nouveau seule, enfin avec ses amis imaginaires et ses poupées, bien qu'elle commence à passer l'âge.
De nouveau un beau matin, l'année de ses 14 ans, sa mère vint la réveiller et lui annonça cette fois de sa voix douce et réconfortante qu'elle allait repartir en Ecosse, avec son père. Les yeux encore gonflés de sommeil, Evangeline essaya de comprendre. Elle posa des questions, mais elle ne réussit pas correctement à les formuler, car elle venait d'être tirée du sommeil. Sa mère la laissa s'habiller et elle l'aida à préparer sa valise. Puis quand elles furent en route pour le port, Arisa expliqua à sa fille que maintenant, il était temps qu'elle revoie son père.


- Tu reviendras ici quand tu le pourras, mais pour le moment, tu vas vivre chez ton père.

- Maman, je ne comprends rien !

Cà oui, pour ne rien comprendre, elle en comprenait rien.
Alors que son imagination débordante commençait à lui proposer des centaines de scénarios fantastiques possibles, Arisa la calma en lui proposant de s'assoir sur un banc près du port. Calmement, elle lui expliqua que tout simplement, Drew McDayne avait envie de revoir sa fille, ce qui était tout à fait normal. Après avoir vécut trois ans avec sa mère, Evangeline devait retourner vivre avec son père. Elle pourrait revenir au Japon ... quand elle le pourrait. Le voyage était long et cher, Arisa ne se faisait pas trop d'illusions. Elle savit pertinemment qu'elle ne reverrait sa fille que dans quelques années, et cela lui serrait le coeur. Mais elle n'avait pas le choix. Elle devait envoyer sa fille en Ecosse, car son ancien mari avait beaucoup de pouvoir et il exigeait de la revoir. Elle ne pouvait pas faire autrement, d'autant plus que son ancien mari avait accepté qu'elle parte avec leur fille pendant trois ans. Si elle refusait de la renvoyer en Ecosse, ce serait un acte de pure égoïsme. Et elle s'était déjà montrée si égoïste en emmenant Evangeline avec elle au Japon sans lui demander son avis ...
Evangeline, quant-à-elle, se laissa faire, complétement perdue. Elle se retrouva bien vite sur le bateau, le même qui l'avait emmené ici. Sauf que cette fois, elle était seule. Sa mère restait au Japon, son père l'attendait en Ecosse. Ils habitaient chacun à un bout du globe ... tout çà parce que leur fille était une sorcière ? Ce soir-là, en prenant conscience de cela, Evangeline s'en voulut. Pour une fois, accoudée au bastingage du bateau, elle ne se mit pas à rêvasser en contemplant l'eau noire, non. Non, elle se mit à avoir des remords, des remords pour avoir des pouvoirs que personne ne semblait désirer dans sa famille. Mais elle n'y pouvait rien. Elle n'avait pas choisit d'être comme cela. Et puis, elle n'était inscrite dans aucune école de sorcellerie, elle vivrait donc comme une personne normale. Oui, avec son père, elle vivrait normallement. Et si sa mère pouvait revenir, elle aussi, ce serait parfait. Qu'ils se reméttent à vivre tous les trois dans ce bon vieux châteaux ...
Tout compte fait, Evangeline se laissa tout de même emportée par de doux rêves, et elle finit par s'endormir sur le pont, jusqu'à ce qu'un marin ne la remarque et n'aille la déposer dans sa cabine.


xxx

Evangeline retrouva sa chambre, dans le château de son enfance.
Elle retrouva le jardin, le champ de fleurs, le bois, toutes els pièces, tous les couloirs ... Cela faisait su bien de revenir, mais il n'y avait plus que son père. Sans sa mère, la maison semblait bien vide. Drew McDayne était quasiment tout le temps absent, si bien qu'Eva commençait à se demander si il avait réellement eut l'envie de la revoir après ces trois dernières années passées loin de lui. Triste, certes, elle l'était. Elle était trop âgée pour jouer avec des amis imaginaires ou des poupées de porcelaine. Elle se sentit beaucoup plus seule ici qu'au Japon, car ici, son père ne l'autorisait pas à sortir du château. Il piquait déjà des colères quand il découvrait qu'elle s'était rendue aux champs de fleurs, alors Evangeline n'osait même pas imaginer si elle s'aventurait plus loin encore. Pourtant, c'est ce qu'elle fit, plusieurs mois après être rentrée en Ecosse. Un jour où elle était seule dans la grande demeure, Evangeline décida de se rendre au village, ou du moins explorer la nature autour de ce village où elle était née. Toute exitée par son aventure, elle arriva bien vite dans le chemin qui menait au village. Ce fut d'un oeil émerveillé qu'elle contempla toutes les maisonnettes, bien petites par rapport au château, mais qui semblaient bien plus chaleureuses. Elle n'était cependant pas habituée aux gens d'ici, aussi sursauta-elle quand la porte d'une armurerie s'ouvrit et q'un homme en sorte. Par réflexe, elle se mit à marcher plus vite et elle décida de sortir du village. Elle découvrit un chemin menant quelque part entre les arbres d'un bois, un autre bois que celui de son jardin. Evangeline traversa un champ magnifique, encore plus beau que l'autre, où des papillons se nichaient dans les fleurs. Quand elle se mettait à courir, les papillons s'envolaient. Evangeline éclata d'un rire cristallin, en continuant de courir dans le champ, au-millieu d'un nuage de papillons quans soudain, elle remarqua quelqu'un à quelques mètres. Un garçon, de son âge, aux cheveux sombres mais à la peau claire, qui la dévisageait avec stupéfaction ou admiration, elle n'aurait sû dire. Cette appartition la surprit tellement qu'elle ne pû s'empêcher de pousser un hurlement, faisant sursauter le garçon par la même occasion. Puis elle se prit les pieds dans la longue robe qu'elle portait et s'étala de tout son long sur le sol, écrasant quelques fleurs au passage. Quand elle se releva d'un bond, sa première réaction fut de crier :


- LES FLEURS !

Evangeline se prit la tête entre les mains, les yeux éffarés en voyant qu'elle avait malencontreusement écrasé ces pauvres fleurs.

- Sacrilège ! Je les ai écrasées !

Alors qu'elle était sur le point de s'en arracher les cheveux, le garçon dans son dos éclata de rire. Quand elle se retourna, surprise, elle le vit plié en deux, agenouillé par-terre.
Et ce fut comme çà qu'elle le rencontra.
Il s'appellait Robbie McCalender.
Il avait son âge, avec quelques mois de plus. Evangeline apprit qu'il vivait avec son père qui tenait une boutique dans le village. Il habitait là depuis plusieurs années déjà, aussi s'étonna-t-il du fait qu'il n'est encore jamais rencontré Evangeline. Celle-ci lui expliqua qu'elle avait vécut ces trois dernières années au Japon, et que quand elle rentrait ici, son père ne la laissait pas sortir du château. Il fut également surpris d'apprendre qu'elle était la fille de Drew McDayne. Dans le village, d'après ce qu'il lui expliqua, beaucoup racontaient que Drew McDayne avait un enfant, mais que personne ne l'avait vu ou presque. Cela n'étonna pas trop Eva. Vu que son père lui interdisait sans cesse de sortir ... Après quelques heures passées à discuter, Evangeline prit congé de lui.


- Excuse-moi, Robbie, mais je dois y aller. Je dois rentrer avant que mon père ne rentre lui-même ...

Le garçon la regarda.

- D'accord ... On se reverra peut-être ?

- Je ne sais pas ... J'essayerais de revenir quand mon père ne sera pas là.

- Très bien. Je t'attendrai ici.

Evangeline le regarda encore un moment, puis elle se reprit, le salua et fit demi-tour.
Commenca alors une longue période, où Evangeline quittait le château de son père dès que ce dernier s'absentait, pour rejoindre Robbie à leur point de rendez-vous. Au fur et à mesure que les jours passaient, ils apprenaient à se connaître mutuellement, à s'appréçier et à s'aimer. Ils aimaient se balader ensemble, jusqu'à point d'heure, mais Evangeline rentrait toujours pour que son père ne remarque pas ses vagabondages. Des fois, Rob l'accompagnait jusqu'au château. Un jour, Eva lui fit même une visite rapide. Elle était heureuse depuis qu'elle l'avait rencontré. Beaucoup plus heureuse. La nuit, avant de s'endormir, elle pensait à lui. Le matin, en se réveillant, elle pensait à lui. En une matinée ensoleillée, Robbie lui avoua qu'il en était de même pour lui. Et leur amour commenca. Les baisers de Robbie étaient aussi doux que du miel, ses caresses attendrissantes, ses paroles l'envoûtaient ... Evangeline était amoureuse. Bel et bien amoureuse. Elle se sentait bien, elle avait envie de sourire, de croquer la vie à pleines dents. L'hiver de son anniversaire, il neiga, et les deux tourtereaux s'amusèrent énormément dans cette matière blanche. Pour les 15 ans d'Eva, Rob entraîna sa belle avec lui jusqu'à un endroit dans la nauture qu'il avait découvert, un endroit merveilleux, où une cascade avait gelé. Ils s'aimaient.
Un jour, en janvier, un jour de neige, un jour où Evangeline avait rejoint son amoureux habillée de son uniforme japonais avec une veste par dessus, elle resta un peu trop longtemps avec Robbie.
Le soleil déclinait lorsqu'elle se leva d'un bond, s'arrachant à l'étreinte du garçon.


- Mince ! Je dois y aller ! Mon père est certainement rentré !

- Tu veux que je t'accompagnes, Eva ?

Elle lui adressa un sourire.

- Non, surtout pas. Mais merci de t'inquièter pour moi.

Ils s'embrassèrent une dernière fois, puis Evangeline le quitta avec un signe de la main.
Alors qu'elle disparaissait entre les arbres, Robbie lui lança :


- Je t'aime, Eva !

Le rouge aux joues, Evangeline lui répondit avec un sourire :

- Moi aussi, Rob !

xxx


Dernière édition par Evangeline McDayne le Ven 25 Avr - 17:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline McDayne
| Préfète | Serdaigle 5ème
| Préfète | Serdaigle 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Citation : -- I'm a ... ghost ! --
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: • The Ghost Student ---> Evangeline • [ FINIT ]   Ven 25 Avr - 16:58

xxx

Puis elle se mit à courir, en remontant le chemin de cailloux qui menait à sa demeure. Elle arriva bien vite devant la porte d'entrée imposante, qu'elle poussa, le souffle court. Elle la referma le plus silencieusement possible derrière elle, puis elle se dirigea vers les escaliers centraux sur la pointe des pieds, en enlevant sa veste. Mais alors qu'elle passait devant le living-room, la voix de son père rententit. Menaçante.

- Où étais-tu ?

Evangeline se figea sur place.
Elle se retourna lentement, et découvrit son père qui lui tournait le dos, debout devant le portrait de son ancêtre accroché au-dessus de la cheminée. La jeune fille déposa sa veste, avança de quelques pas jusqu'à ce qu'elle atteigne le tapis d'Orient et regarda ses pieds. Incroyables ce qu'ils pouvaient être captivants, ces pieds. Son père, lui ne bougea même pas. Il continuait de parler tout en regardant le portrait.


- Je t'ai cherchée dans le jardin, dans le bois, près du lac, et même dans ce satané champ de fleurs, mais je ne t'ai pas trouvée.

La blondinette ne répondit toujours pas.
Depuis qu'elle était rentrée en Ecosse, les liens qu'elle avait avec son père s'étaient lentement détachés. De son côté, Eva en voulait à son père de la retenir toujours à la maison, de ne pas la laisser sotir à sa guise. Lui, il pensait bien faire. Pour lui. Pour elle. Drew McDayne se déplaca. Il se dirigea à pas lents vers la grande table en bois de la sable à manger, où se dressaient déjà les couverts de verres pour deux personnes. En même temps qu'il marchait, il disait :


- Tu sais pourtant que je ne veux pas que tu dépasses la limite du domaine.

Il s'arrêta de nouveau, cette fois en regardant sa fille dans les yeux, d'un air froid.

- Je répète : où étais-tu ?

- Près ... Près du village.

Son père poussa un soupir méprisant.

- Près du village, bien entendu ...

Evangeline ne se retient pas cette fois, elle lui lança, sans qu'elle est pû retenir ses paroles :

- Mais, Père ... Pourquoi n'ai-je pas le droit de sortir un peu ? Pourquoi je ne peux pas aller parler aux villageois ? Pourquoi je ne peux pas suivre des cours comme tout le monde, avec les autres ? Pourquoi vous me retenez ici ? Pourquoi ?

Là, elle se tut, en regardant son père fixement, en attendant une réaction.
Ce dernier resta totalement immobile, les yeux fixés sur un point devant lui, puis soudain, il fit un grand geste furieux de la main et envoya valser une partie des couverts sur le sol. Tandis que les verres à pieds et les assiettes se brisaient sur le sol en milles morceaux, Drew McDayne se mit à hurler :


- PARCE QUE TU ES UNE SORCIRE !

A la fois stupéfaite et effrayée, Evangeline recula d'un pas. Son père continua de crier, les yeux exorbités, en envoyant au sol encore un verre et en répétant :

- Parce que tu es une sorcière ! Parce que tu n'es pas comme les autres ! Parce que si je te laisse te mêler aux autres, on finira forcément par découvrir ce qui cloche chez toi ! On finira par tout découvrir, cette chose dans ton sang ...

Evangeline avait les yeux rivés sur son père.
Une larme, furtive, coula sur sa joue, tandis qu'elle tremblait de tous ses membres et qu'elle balbutiait :


- Mais ... Père, vous ... vous parlez comme si c'était une maladie ...

Drew McDayne tourna son visage crispé par la rage et la démence vers sa fille, les yeux noirs et haineux. Il se mit à aboyer :

- Mais c'est tout comme ! Que ce soit dans ma famille, ou dans celle d'Arisa, personne ... personne ! Personne n'était comme toi ! Alors pourquoi toi, toi tu as une tarre ? Pourquoi faut-il que j'ai une fille qui ne soit pas comme les autres ? Pourquoi ?!? Depuis que je sais ce que tu es ... Je me suis efforcée de te garder ici, pour que personne ne sache ... Pour que personne ne sache que moi, Drew McDayne, j'ai une fille sorcière, je refuse que les gens le sache ! Tu entends ? Quand ta mère a commencé avec ses idioties d'école de sorcellerie, je l'ai quittée, parce que je ne pouvais pas laisse faire cela ! Je voulais une fille normale !

Incapable de parler, Evangeline recula d'un autre pas quand son père vrilla ses yeux vers elle.
Les mots qu'elle voulait prononcer restaient bloqués dans sa gorge.
Son père, quant-à-lui, était visiblement décidé à dévoiler toute la rancoeur qu'il avait sur le coeur. Finallement, il hurla :


- DISPARAIS !

Comme sous l'emprise d'une force invisible, Evangeline recula, tibuta vers la porte d'entrée, l'ouvrit d'un geste brusque et se mit à dévaler les marches de pierres. En quelques minutes, elle disparut dans la nuit. Elle courait, courait à perdre haleine, le souffle court, le visage baigné de larmes. Ses pas s'enfonçaient dans la neige, mais cela ne la ralentissait pas. Elle n'avait pas pensé à prendre sa veste, et du coup, elle avait les bras et les jambes frigorifiés. Elle ne s'arrêta pas, néanmoins, et continua de courir. Il faisait nuit noire, mais elle voyait les lumières du village plus bas, au bout du chemin. Elle hésita à s'y rendre, car elle avait envie de se jetter dans les bras de Robbie, mais elle se rendit subitement compte qu'elle ne savait pas où il habitait. Elle, elle lui avait montré le château de son père, et elle ne se rendait compte que maintenant que Robbie ne lui avait jamais montré sa maison. Chamboulée, le visage toujours aussi inondé de larmes, Evangeline se remit à courir, cette fois vers la gauche, en s'enfonçant dans la végétation noire. Elle courut sur plusieurs mètres, en s'égratinant les bras, puis quand elle n'en puis plû, elle se laissa tomber assise dans la neige, en continuant de pleurer toutes les larmes de son corps.
Les heures filèrent, et aux environs de minuit, Evangeline finit par s'écrouler dans la neige, n'ayant même plus la force de tenir assise. Il faisait froid, terriblement froid, mais Evangeline ne sentait plus rien. Elle regardait fixement devant elle, tandis que quelques larmes encore coulaient de ses joues et glissaient dans la neige qui se trouvait à la hauteur de sa joue. La lune pleine, brillait au-dessus des arbres sans feuilles. Evangeline avait l'impression d'avoir le cerveau tout engourdi. Même si elle le voulait, elle sentait qu'elle ne pourrait pas se relever de cette neige froide. Elle avait les bras et les jambes gelés, encore plus qu'avant. Avant que ses yeux ne se ferment, deux mots sortirent de ses lèvres, d'une intonation si basse que personne à part elle ne risquait d'entendre, au fin fond de cette forêt. Une excuse, dans la langue de sa mère, adressée à son père :


- Gomen nasai ...

Les yeux d'Evangeline se fermirent, une dernière larme se figea sur sa joue à cause du froid, et elle finit par perdre conscience, là, toute seule, dans la neige.

xxx


Quand Evangeline ouvrit les yeux, elle ne se rendit pas tout de suite compte qu'elle était morte.
Elle avait l'impression que sa tristesse s'était envolée en même temps que ses larmes, et elle s'en voulut de s'être ainsi laissé allée. Cela ne servait à rien de s'apitoyer sur soi-même, il fallait arranger les choses ! Son père ne voulait plus d'elle ? Très bien. Elle repartirait au Japon, chez sa mère. La jeune fille se leva, décidée. Si elle aurait regardé derrière elle avant de partir entre les arbres, elle aurait remarqué son corps endormi à jamais dans la neige. Mais elle ne le vit pas. Comme elle ne remarqua pas l'étrange transparence de son corps, de ses cheveux. Elle était trop concentrée sur ce qu'elle allait faire maintenant. Elle hésitait. Retouner chez son père ? Ou plutôt voir Robbie ? Non, elle ne pouvait pas retourner au Japon, il y avait Rob ... Evangeline s'arrêta de nouveau, en regardant en l'air.
Non, elle ne pouvait pas repartir.
Il fallait qu'elle reste. Pour Rob. Mais il fallait d'abord parler à son père. Elle ne pouvait pas le quitter comme çà. Malgré l'angoisse qu'elle ressentait dans son corps fantomatique, Eva décida de se rendre au château. Elle prit une bonne heure avant de retrouver le chemin qu'elle avait emprunté la veille. Mais elle finit par apperçevoir les toits des chaumières du village, et à partir de là, elle savait retrouver le chemin jusqu'à sa maison. Tandis qu'elle marchait, elle se rendit compte qu'elle n'avait plus froid. Pourtant, elle voyait les branches des arbres bouger sous l'effet d'un vent qu'elle ne ressentait étrangement pas.
Bah.
Evangeline n'y fit pas attention et rassembla ses forces pour monter les marches qui menaient à la porte d'entrée. Puis elle poussa cette porte et rentra dans la maison. Elle hésita encore un moment, puis elle ferma les poings et se dirgea à pas lents vers le living-room. Son père, en effet, était là. Asssis sur un fauteuil, les yeux fermés. Les débris de verre étaient encore sur le sol, auucn domestique n'avait essuyé. Il s'était peut-être endormi là. Evangeline le vit remuer quand elle entra. Elle prit son courage a deux mains, essayant d'oublier ses paroles de la veille. Ce qui n'était pas facile.


- Père ...

Drew McDayne ouvrit les yeux.
Il les posa sur le fantôme de sa fille.
Il resta complétement immobile, les yeux écarquillés, pendant un si long moment qu'Evangeline reprit la parole d'un air gêné, toujours sans se rendre compte qu'elle était morte.


- Père, je ... Pardon, je ne ... Je ...

Elle ne savait pas du tout quoi lui dire.
Et lui, il continuait de la fixer comme ... comme s'il venait de voir un fantôme, exactement. Soudain, il balbutia, d'une voix extrémement basse :


- Ev ... Evangeline ?

- Oui, père, c'est moi.

Il déglutit.

- Mais ... Mais tu es ...

Evangeline le regarda sans comprendre, mais son père n'eut pas le loisir de terminer. Ses yeux se révulsèrent sous ses paupières et sa tête retomba contre le dossier du fauteuil. Il s'était évanoui, tout simplement. Evangeline le regarda avec des grands yeux. Mince alors, il ne devait pas aller bien, dis donc. Peut-être qu'il s'en voulait d'avoir réagit comme il l'avait fait la veille ? Oui, sûrement. Evangeline retrouva alors le sourire.

xxx

Cependant, Eva ne resta pas chez son père.
Pourquoi ? C'est assez difficle à expliquer. Toujours était-il qu'Eva n'en voulait plus à son père, mais elle ne désirait plus vivre chez lui. Elle voulait partir, loi, vivre sa vie. Cependant, il y avait Rob. Son Rob. Elle ne pouvait pas le quitter. Seulement, le garçon réagit de la même façon que son père lorsqu'Evangeline vint le voir. Là, la jeune fille commençait à avoir des doutes. Mince alors, pourquoi ils s'évanoussaient tous en la voyant ? Avoir passé la nuit dans la neige la rendait si repoussante que cela ? Sans comprendre, Eva quitta la maison de Rob, puis décida d'aller faire un tour. Tout occuppée à ses pensées, elle alla plus loin qu'elle ne le pensait. En effet, étant morte, elle ne ressentait plus la fatiqgue. Sauf qu'elle n'avait toujours pas remarqué qu'elle n'était plus vivante. Alors qu'elle dépassait des arbres, un château attira son attention. Il était plus grand que sa maison, et les volets cassés. Tout dans son aspect laissait deviner qu'il était innoccuppé. S'imaginant y vivre avec Rob, Evangeline y entra, toute guillerette. Mais là, elle fit la rencontre de sa vie. Enfin, la rencontre de sa vie, c'était Rob. Disons la deuxième la deuxième rencontre de sa vie. En effet, elle recontra ... un fantôme. D'un aspect vieillot, le corps légèrement transparent, un homme était apparut alors qu'elle débarquait dans le hall aux meubles cassés. Les yeux surpris, il lâcha un :


- Oh !

Là, Evangelien fut figée de stupeur. Elle ne résussit même pas à hurler. Elle voyait un fantôme. Il y avait un fantôme devant elle. Là, juste devant. Un fantôme. Un fantôme. Un fantôme. Elle finit par balbutier, en reculant de plusieurs pas :

- Ne ... Vous êtes ... Un ... Un fantôme ?

Encore plus surpris qu'elle, l'homme au chapeau haut-de-forme écarquilla encore plus les yeux et répondut, d'un ton stupéfait :

- Eh bien, oui. Cela ne se voit-il pas ?

- Mais ... Je ... Vous ... Vraiment ?

- Et bien oui, vous dis-je. Vous ne savez pas reconnaître vos semblables ? Et que faites-vous ici ?

Evangeline recula encore de quelques pas, le cerveau désespérement vide. Elle n'arrivait même pas à hurler, à se croire folle. Elle voyait, c'était tout. Et elle bégayait. Et elle avait les yeux ronds comme des soucoupes.

- Comment ... comment çà, vos semblables ? Ecoutez, j'ai ... je rêve, c'est çà ?

Là, elle se mit à se parler plus à elle-même qu'à l'homme au chapeau et à l'aspect transparent.

- Oui, oui, voilà, c'est çà. Je rêve. J'ai du m'endormir chez Rob. Oui, c'est çà. Voilà, je rêve.

- Vous m'offensez jeune fille. Je suis réel, bien réel. Même si je ne suis ... pas vraiment vivant.

Evangeline fit mine de ne pas le voir, en répétant qu'elle rêvait, qu'elle nageait en plein cauchemar. Enfin, ceci n'avait rien d'effrayant mais ... un fantôme, tout de même ! C'était un fan-tô-me ! Mince alors, il fallait qu'elle arrête de lire des livres avec des histoires de vampires, de loups-garous ou de fantômes, çà craignait.

xxx


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline McDayne
| Préfète | Serdaigle 5ème
| Préfète | Serdaigle 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Citation : -- I'm a ... ghost ! --
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: • The Ghost Student ---> Evangeline • [ FINIT ]   Ven 9 Mai - 17:35

Finallement, Evangeline fut forcée de croire Barry.
Barry, c'était le fantôme.
Le château, c'était le Manoir des Castell.
Il finit par s'énerver devant le délire de la jeune fille, et lui annonça qu'elle était morte. Devant son éclat de rire, il avait compris que cette jeune fille morte n'était pas du tout au courant de son décés. C'était bien la première fois qu'il voyait un cas pareil. Alors il calma Evangeline, finit par la faire douter et lui proposa de venir avec lui dans le salon. Au passage, il lui dit son nom, Barry. Puis il demanda à Eva de lui passer la theillère. Mais là, alors que la jeune fille voulut attrapper la hanse de l'objet fort crasseux, sa main passa au travers. Elle passa au travers.
Et à partir de cet instant, elle fut forcée d'écouter ce qu'avait à lui dire Barry.
Et elle finit par le croire, meêm avec beaucoup de difficultés.
Barry lui parla du monde des Sorciers, monde auquel elle aurait dû appartenir.
Il lui parla des fantômes. Il lui fit se rendre compte qu'elle était morte, avec beaucoup de délicatesse. Evangeline ne pleura pas. Elle ne pouvait pas. Elle se contenatit de rester silencieuse. Comprenant, Barry lui proposa de rester dans ce château quelques temps. Après tout, il était censé le hanter, mais il n'y avait plus personne.
Evangeline resta immobile toute la nuit.
Et le lendemain, à la grande stupéfaction de Barry, Evangeline vint l'acceuillir avec un grand sourire, toute exitée, et le remercia de son hospitalité. Elle lui fit part de son désir d'hanter avec lui la maison quelques jours, mais après, elle devrait s'en aller.
Barry la questionna.


- Où donc ?

- A Poudlard. Vous m'en avez parlé hier, vous vous rappellez ?

- Euh, oui, certes.

- Et bien j'ai décidé d'y aller. Je veux y être élève.

Barry cligna des paupières.

- Pardon ?

- Je vous ai dit que je voulais devenir élève à Poudlard.

- Mais ... vous êtes un fantôme, vous ne pouvez pas ...

Là, le sourire d'Evangeline se fit innoçent.

- Qui a dit que j'étais morte ? Je suis belle et bien vivante, je peux donc être élève.

Barry comprit alors que cette jeune fantôme se voilerait la face.
Aussi longtemps qu'elle le pouvait.
Mais au fond, il savait pertinemment qu'elle le savait.
Qu'elle n'était plus comme les autres.


xxx

Et ce fut ainsi qu'Eva débarqua à Poudlard.
Enfin, elle était restée plusieurs années avec Barry, en fin de compte. Parce que le temps ne semblait pas passer aussi viet lorsque l'on était mort. Alors quand elle arriva à l'école de sorcellerie, on était déjà au XXIème siècle ...
Compréhensif, le nouveau directeur accepta le fantôme comme élève à Serdaigle. Heureuse comme tout, Evangeline le remercia chaleureusement et débarqua donc en cinquième année à Serdaigle, toute contente. Enfin, elle allait rattrapper son retard magique. On avait même réussit à lui décoter une baguette magique, qui traitée par une potion rarissime, devint fantômatique. Evangeline pouvait la prendre entre ses doigts. Merveilleux. La jeune fille postula pour le poste de Préfète ainsi que Capitaine des Pompom girls - il lui fallut un temps pour comprendre ce que signifiait ce mot, mais l'idée de secouer des sortes de pelotte de laine et de danser lui plaisait - et elle les obtint. Décidée de se faire des amis, Evangeline se promit de faire amplemant connaissance pendant cette première année ...

Sa première année à Poudlard ...





•○• Hors-Jeu •○•


Votre pseudo : Appellez-moi Evangeline, çà suffira ^^
Votre âge/date de naissance : 31 juillet ( comme Harry Potter xD )
Comment avez-vous découvert le forum ? Je suis également Elisabeth McCooper
Vous le trouvez comment é_è ? =D
Citation : Rien à dire pour le moment xD




[ Fiche finiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie ]


[ Désolée, j'ai baclée la fin, mais là, fallait que je la termine, cette maudite fiche >___< ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: • The Ghost Student ---> Evangeline • [ FINIT ]   Ven 9 Mai - 20:49

Donc, tu es validée ; )

Re- bienvenuuue ! Serdaigle
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • The Ghost Student ---> Evangeline • [ FINIT ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
• The Ghost Student ---> Evangeline • [ FINIT ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mouchoirs Hypoallergéniques. [SOMA, KIARA, EVANGELINE]
» Arrived at Mahora ! { Evangeline Mac. Dowell }
» GHOST ISLAND
» Evangeline AK McDowell
» ~ Evangeline ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✖ Administration du Forum ✖ :: ✖ Le vieux Grimoire :: • Serdaigle-
Sauter vers: